AccueilCinéma

Netflix va devoir investir 150 à 200 millions d'euros par an dans la création française

Publié le

par Manon Marcillat

(© Netflix)

Les plateformes vont enfin mettre la main au portefeuille.

Roselyne Bachelot l’avait annoncé aux Échos en octobre dernier : les plateformes de vidéos sur abonnement comme Netflix et Amazon devront investir 20 % à 25 % du chiffre d’affaires qu’elles réalisent en France dans la production d’œuvres françaises ou européennes, comme le font les chaînes de télévision actuellement.

Si le calendrier de la réforme est encore flou, la ministre de la Culture semble avoir avancé sur le sujet. Après des discussions avec des acteurs du cinéma et des plateformes de streaming, elle a notamment révélé le montant que cela représenterait pour Netflix hier dans la matinale de France Inter.

La plateforme devra donc contribuer à l’audiovisuel français à hauteur de "150 à 200 millions tous les ans”. C’est le décret SMAD, pour Service de médias audiovisuels à la demande, qui fixera ces obligations.

En échange de cette obligation d’investissement, les plateformes de streaming pourront bénéficier d’un assouplissement de la chronologie des médias et diffuser les films plus rapidement après leur sortie en salles, alors qu’elles doivent attendre 36 mois actuellement.

Un délai de 15 mois afin de pouvoir récupérer les films avant les chaînes de télévision qui doivent quant à elles attendre 22 mois ? Les négociations sont ouvertes selon la ministre.