AccueilCinéma

Natalie Portman en 5 rôles iconiques

Publié le

par Lucille Bion

( Black Swan – © Twentieth Century Fox France )

Pour la sortie de Jackie, film pour lequel Natalie Portman pourrait remporter un oscar, retour sur cinq rôles marquants de l'actrice. 

En 2011, Natalie Portman avait obtenu un oscar pour sa performance de danseuse torturée dans Black Swan. Cette année, pour Jackie, le biopic de Pablo Larraín (El Club, Neruda) sur l'ex-First Lady des États-Unis Jacqueline Kennedy, elle est de nouveau pressentie pour remporter une petite statuette dorée, toujours dans la catégorie des meilleures actrices.

Veuve dévastée avec deux enfants à élever, son personnage parvient à faire face aux médias, avant de s'effondrer en off. Outre ses plans magnifiques et littéralement vertigineux (voire trop esthétiques pour la scène de l'assassinat), le film serait certainement très long si la présence de Natalie Portman venait à manquer. Jackie se déroule quelques jours après la mort du président Kennedy, en 1963. Un journaliste se rend chez l'héroïne pour une interview : il cherche à gratter LA petite information qui lui fournira un papier original, et qui fera décoller sa carrière. Lorsqu'elle raconte la manière dont les évènements se sont déroulés, le film fait un saut en arrière et nous fait revivre le drame, de la première balle aux funérailles.

À l'occasion de cette nouvelle nomination, on a eu envie de revenir sur les films marquants de Natalie Portman, de ses premiers rôles à ceux qui ont fait d'elle une grande actrice. Elle s'est frottée à tous les genres : les drames, les comédies romantiques, la science-fiction ou encore les films de super-héros. Avec son rôle dans Jackie, celle qui ne recule devant rien et qui semble présente sur tous les fronts, ajoute une pièce de choix à l'édifice de sa carrière.

Léon

<em>Léon</em>. (© Gaumont )

Quoi que l'on pense de Luc Besson et de son cinéma, il reste l'homme qui a révélé Natalie Portman. Nous sommes en 1994 et la petite Natalie a alors 12 ans. Adolescente, elle incarne une jeune orpheline en marge de la société qui vient se réfugier chez Léon, un Jean Reno campant un tueur professionnel solitaire.

Natalie Portman est déjà magistrale dans cette histoire de vengeance, dans la peau de Mathilda, armée jusqu'aux dents et partagée entre la haine et l'amour. Un rôle incroyable pour une si jeune fille, au visage si doux et lumineux : l'une des adolescentes les plus marquantes du cinéma.

Quelque temps plus tard, elle tourne avec Michael Mann pour Heat, film célèbre pour avoir réuni (ou plutôt opposé) les deux gangsters de ciné légendaires Robert De Niro et Al Pacino. Très vite, elle enchaîne avec Tim Burton dans Mars Attacks ! et Woody Allen dans Tout le monde dit I Love you. On ne peut pas rêver mieux pour un début de carrière.

La prélogie Star Wars

En 1999, elle incarne la reine Amidala, aka Padmé, dans La Menace fantôme. Dans L'Attaque des clones, la reine de Naboo devient sénatrice de la planète, et se transforme en personnage tragique à la fin de La Revanche des Sith. Ironiquement, à cette époque, Natalie Portman n'était pas aussi célèbre et respectée qu'aujourd'hui, mais jouait déjà dans la franchise la plus célèbre du monde.

Closer, entre adultes consentants

<em>Closer, entre adultes consentants.</em> (© Gaumont Columbia Tristar Films)

Dans cette histoire d'amour et d'infidélité qui fait se croiser deux couples, Natalie Portman joue une strip-teaseuse lascive. Ce film sorti en 2005 lui donne l'occasion de travailler avec Jude Law, Clive Owen, Julia Roberts et le réalisateur Mike Nichols. Entre manipulations, perversions et trahisons, Natalie Portman commence enfin à s'imposer sur le grand écran.

V pour Vendetta

<em>V pour Vendetta</em>. (© Warner Bros.)

Après la perruque rose de Closer, entre adultes consentants, l'actrice se rase le crâne. Et le pire, c'est que ça lui va bien. Elle reste dans un rôle assez sombre, en incarnant encore une orpheline qui s'allie (sans vraiment le vouloir au départ) à V, un terroriste qui s'évertue à vaincre l'oppression d'une dictature, dans une Angleterre dystopique.

De cette nouvelle histoire de vengeance, elle ressort plus forte, plus belle et plus respectée à Hollywood. Ce film est devenu culte, avec l'accessoire du masque de Guy Fawkes réutilisé par toute une génération de révoltés.

Black Swan

<em>Black Swan.</em> (© Twentieth Century Fox France )

En la métamorphosant en danseuse acharnée et torturée, le drame de Darren Aronofsky a permis à l'actrice de remporter un oscar en 2011 – mais aussi de rencontrer son mari, Benjamin Millepied, étoile du New York City Ballet, qui l'a entraînée sur le tournage de Black Swan. Avec cette statuette dorée, Natalie Portman ne pouvait pas mériter plus belle récompense.

On l'attend avec impatience dans le prochain Xavier Dolan, et surtout, le 26 février, pour les Oscars !

À voir aussi sur konbini :