Mourade Zeguendi refuse de jouer le rôle d’un terroriste dans le prochain Brian De Palma

Mourade Zeguendi a vu le rêve de tout acteur se réaliser : le géant du cinéma, le réalisateur Brian De Palma (Scarface, Les Incorruptibles, Mission impossible) lui a offert un rôle dans son prochain film. Seulement, ce n’est pas le genre de rôle que l’acteur originaire du Maroc veut accepter. 

Mourade Zeguendi, acteur belge, célèbre pour ses apparitions dans Dikkenek ou encore dans Taxi 4 a refusé une offre qui n’advient qu’une fois dans une vie. Le très influent Brian De Palma lui a proposé un rôle dans son prochain film. Le rôle en question ? Celui d’un terroriste de Molenbeek, quartier fortement touché par le djihadisme en Europe. C’est dans une vidéo postée sur sa page Facebook et son compte Instagram que celui-ci s’est insurgé de cette proposition.

Publicité

Il s’était déjà exprimé dans l’émission LCR, où il avait déclaré : "Ça commence à faire chier. On a envie d’être comédien et pas comédien d’origine." Son exaspération face au clichés est compréhensible tant le cinéma peut être un vivier de portraits d’immigrés stéréotypés. À l’âge de 37 ans, Mourad Zeguendi en a vu passer des propositions de ce genre. Ce n’est donc pas la première fois que le comédien a préféré passer son tour, déplorant au passage le manque de diversité au sein de l’industrie.

Il expliquait à ce propos au quotidien Dernière Heure :

"Avant, on demandait aux Arabes comme moi de jouer les voyous et maintenant on est passé aux terroristes. […] Je ne dis pas que je refuserais un rôle dans un film sur la problématique du terrorisme mais alors il faut que cela aille plus loin que le simple scénario où on montrera soit un terroriste qui fait tout péter avec un gentil blanc qui viendra sauver le monde […] cette problématique mérite un scénario bien plus fouillé que cela pour ne pas renforcer la peur de l’autre, déjà bien trop présente dans notre société."

Publicité

Il a d’ailleurs souvent préféré de petits rôles "qui ont plus d’épaisseur qu’un criminel à l’accent marocain".

Par Chayma Mehenna, publié le 01/05/2017

Pour vous :