AccueilCinéma

Mother! : la nouvelle affiche fait scandale aux États-Unis

Publié le

par Lucille Bion

( © Paramount )

Comme Mother! peine à trouver son public, de nouvelles affiches ont été imprimées. Mais le visage battu de Jennifer Lawrence intensifie les critiques.

À gauche, le visage angélique de Jennifer Lawrence. À droite, son visage boursouflé, abîmé par les coups, défiguré, ensanglanté. Ces deux moitiés du visage de l’actrice ne composent pas un spot de sensibilisation et de prévention aux violences conjugales, mais représentent en fait, la nouvelle affiche américaine de Mother!.

Ce film de Darren Aronofsky est pour certains violent et incompréhensible, pour d’autres, jouissif. Quoi qu’il en soit, Mother! s’impose comme le film le plus polémique de l’année. Et la nouvelle affiche provocante, n’a pas suffi à atténuer la tempête. Bien au contraire.

Tout a commencé lorsque les chiffres (révélateurs) du box-office sont tombés. Mother! est un bide. Face aux critiques acerbes, il ne parvient pas être rentable : une semaine après sa sortie, malgré des acteurs vendeurs (Javier Bardem et Jennifer Lawrence), le nouveau Darren Aronofsky cumule un total de presque 13,5 millions de dollars (environ 11 millions d’euros) de recettes mondiales, pour un budget se chiffrant à 30 millions de dollars (environ 25 millions d’euros).

Pour rebondir, il a fallu imaginer une nouvelle stratégie. Un petit truc qui attirerait les foules. Quelque chose de vendeur, quoi. De fait, est née la nouvelle affiche du huis clos. Sur fond noir, un message tape à l’œil : "Le film le plus controversé depuis des décennies". Et puis, autour, comme tout bon film qui ne se vend pas : une tonne de citations (choisies de manière totalement objective) d’une poignée de médias "influenceurs". Parce que ce sont eux qui ont raison, et qui décident ce qui est mauvais et ce qui est génial.

Devant ce coup de communication, qui consiste maintenant à vendre un film difficile, les critiques fusent encore aux États-Unis…

"Les deux sont terribles, mais ce poster ! Ce poster est odieux"

"Que diriez-vous de ne pas utiliser le visage maltraité d’une femme pour annoncer votre film ? C’est grave"

"Je m’en fiche de ce que vous pensez du film. Le fait est qu’une femme battue ne devrait pas être un argument de vente."

 

À voir aussi sur konbini :