AccueilCinéma

Miles Teller serait chaud pour jouer dans une suite des 4 Fantastiques

Publié le

par Charles Carrot

La star de Whiplash et du prochain War Dogs n'a peur de rien, pas même de l'accueil désastreux réservé au film Les 4 Fantastiques en 2015.

Miles Teller en Reed Richards aka Mr Fantastic dans <em>Les 4 Fantastiques</em> de Josh Trank. (© 20th Century Fox)

Révélé aux yeux du public pour sa prestation en batteur habité dans l'excellent Whiplash de Damien Chazelle, Miles Teller n'a pas oublié ses films moins appréciés : dans une interview accordée au site Joblo à l'occasion de la sortie prochaine de War Dogs (avec Jonah Hill, le 14 septembre en France), le jeune acteur a déclaré (après qu'on lui a demandé) qu'il tournerait volontiers dans une suite du reboot des 4 Fantastiques ravagé par la critique en 2015.

"Bien sûr que je le ferai. J'ai adoré le casting, j'adore les personnages. Je trouve qu'ils ont une dynamique intéressante. J'adore comment ils dépendent les uns des autres. Avec les Avengers, ils ont en quelque sorte recréé une équipe à la manière des 4 Fantastiques, qui étaient la première famille de héros chez Marvel. Leurs pouvoirs également sont complémentaires, ils ont besoin de Thor pour accomplir ceci, de Hulk pour cela."

Le film a peu de chances de se faire

L'enthousiasme de Miles Teller fait plaisir à voir au regard du fiasco qu'a malheureusement été le reboot de 2015, malgré sa présence et celle de Kate Mara, et le réalisateur très compétent de Chronicle, Josh Trank, à la tête du navire. Mais comme le film a été très peu rentable et qu'il n'a même pas plu au public, on peut dire sans craintes qu'une suite a très peu de chances de se faire avant un bon moment. Pour Miles Teller, c'est bien dommage : il explique avoir joué le rôle de Mr Fantastic parce qu'il avait aimé le script, et n'a "jamais fait quelque chose juste pour l'argent". Selon lui, les personnages écrits par Josh Trank, d'après les comics de Stan Lee, auraient gagnés à être développés davantage à travers un second long métrage.

À voir aussi sur konbini :