AccueilCinéma

Michael Caine affirme qu’il a passé 8 ans à essayer de ne pas cligner des yeux

Publié le

par Louis Lepron

"Les gens pensaient que j’étais devenu fou."

Michael Caine n’est pas un acteur né de la dernière pluie. Depuis qu’il officie dans l’industrie du cinéma, c’est-à-dire depuis les années 1950, le comédien britannique n’a jamais cessé de remettre en question son travail comme de trouver de nouvelles techniques.

Et c’est justement dans un livre, Teach Yourself Film Acting, qu’il a pensé avoir trouvé une manière inédite de s’améliorer. Dans un entretien donné au Mirror, Michael Caine explique ainsi avoir lu qu’essayer de ne pas cligner des yeux ferait de lui un meilleur acteur :

"Une chose que j’ai retenue, c’était : 'Ne cligne pas des yeux. Tu ne dois jamais cligner des yeux […].' Pendant les huit années suivantes, je déambulais en essayant de ne pas cligner des yeux. Les gens autour de moi, ma mère comme tout le monde, pensaient que j’étais devenu fou. Ils pensaient que j’étais devenu une sorte de psychopathe. J’ai ainsi effrayé pas mal de gens."

S’il a arrêté d’utiliser cette pratique dans la vie, l’acteur l’a quand même adoptée pour les besoins des films dans lesquels il a tourné, gagnant un surnom dans le milieu : "Snake Eyes".

Une carrière monstrueuse 

À l’âge de 88 ans, Michael Caine a plus de 130 films à son compteur d’acteur. Alors qu’il était récemment honoré par le festival de Karlovy Vary, en République tchèque, le Britannique a fait part des films préférés dans lesquels il a aimé jouer, racontant auprès de Variety :

"'L’Homme qui voulut être roi', 'Alfie, le dragueur' et un film plus récent, 'Youth' de Paolo Sorrentino, sont mes préférés […]. J’ai gagné l’équivalent de l’Oscar allemand pour ce film, qui a cependant été ignoré en Grande-Bretagne et aux États-Unis. J’attendais de lire les critiques. Je me disais que je serais peut-être nommé quelque part… mais j’ai été complètement ignoré. Je ne sais pas pourquoi. Pareil pour le film de John Huston, 'L’Homme qui voulut être roi'. C’était un excellent réalisateur, vraiment bon."

L’acteur anglais précise aussi pourquoi sa carrière aurait pu se terminer à l’âge de 65 ans, expliquant qu’il avait un appartement à Miami, un restaurant, la possibilité de rentrer en Angleterre pendant l’été, une belle vie en somme. Et de souligner :

"Mais m’y remettre [à sa carrière d’acteur, ndlr] m’a offert de nouvelles perspectives. En plus, j’ai gagné l’Oscar pour 'L’Œuvre de Dieu, la Part du Diable'. C’est fou tout ce que j’ai pu faire après avoir décidé que je ne ferais plus rien du tout ! […] Jack Nicholson vivait lui aussi à Miami et il m’a dit : 'J’ai un bon script et j’aimerais qu’on le tourne ensemble.' Et d’un seul coup, j’ai pensé que si j’avais effectivement pris ma retraite à 65 ans, je n’aurais jamais eu d’Oscar, et je n’aurais jamais fait de film avec Jack Nicholson. Je n’aurais pas non plus tourné avec Christopher Nolan […]. Je ne peux pas dire que des gens font la queue devant ma porte pour me proposer un script, mais occasionnellement, il y a un rôle pour moi."

À voir aussi sur konbini :