AccueilCinéma

Sans pression, Mel Gibson prépare la suite de La Passion du Christ

Publié le

par Charles Carrot

Nonobstant les critiques adressées à un premier volet controversé, Mel Gibson compte bien continuer à raconter sa version de la vie de Jésus après sa résurrection.

<em>La Passion du Christ</em>, 2004

On pense souvent la carrière de Mel Gibson plus ou moins terminée, mais l'acteur (inoubliable Mad Max originel) et réalisateur revient encore sur le devant de la scène : on a appris via The Hollywood Reporter, le 9 juin, qu'il travaillait avec le scénariste Randall Wallace sur la suite de La Passion du Christ, film de 2004 qui retraçait les douze dernières heures de la vie de Jésus, jusqu'à sa crucifixion. Générant de nombreuses polémiques, autant pour son contenu que pour la vie privée chaotique de son auteur.

Une décision économique logique

Réaliser une suite à La Passion du Christ n'est pas idiot d'un point de vue économique : bien que relativement coûteux (30 millions de dollars de budget), le premier volet avait récolté un bénéfice (énorme) de plus de 600 millions de dollars au box-office international, en faisant le film indépendant le plus rentable du monde. Mais aussi, pour l'anecdote, le plus grand succès commercial à la fois pour un film religieux et pour un film dans une langue autre que l'anglais, puisqu'il a été tourné en araméen, hébreu et latin (le cinéma français dans les cordes).

On ne sait pas encore si le film sera aussi extrême que le premier – qui avait été critiqué pour sa violence et taxé d'antisémitisme pour sa représentation du peuple juif – ou s'il sera vraiment financé et filmé, mais le projet est bel et bien en préparation. Randall Wallace dit qu'il est "trop tôt pour parler d'argent". Mais il explique qu'il constate un intérêt persistant pour cette suite dans la communauté évangélique, que La Passion du Christ "n'était que le début" et qu'il a "toujours eu envie d'écrire" l'histoire de la résurrection de Jésus.

Ce sketch des Inconnus n'a jamais été aussi pertinent :

À voir aussi sur konbini :