AccueilCinéma

Mathieu Kassovitz veut réaliser La Haine 2

Publié le

par Rachid Majdoub

Mathieu Kassovitz hésitait à donner une suite à La Haine, mais y pensait et planchait peut-être même dessus. Aujourd'hui, il confirme : "C'est le moment de tourner La Haine 2".

La Haine.

"Jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien. Mais l'important n'est pas la chute, c'est l'atterrissage." Cette phrase tirée de La Haine, qui a marqué plusieurs générations, est plus que jamais d'actualité. Au lendemain du cauchemar des attentats survenus en France, le réveil est difficile pour tout un pays, et pour Mathieu Kassovitz.

Le réalisateur français a profondément été marqué par les tragiques événements qui se sont déroulés entre les locaux de Charlie Hebdo et une épicerie de la Porte de Vincennes. Et il semble bien que l'actualité l'ait définitivement conforté dans ses idées : pour lui, "c'est le moment de tourner La Haine 2". Kassovitz hésitait pourtant à donner une suite à ce chef-d'œuvre cinématographique mais aujourd'hui, il confie vouloir la réaliser dès que possible, 20 ans après La Haine.

C'est aux micros de France Inter, dans l'émission de Léa Salamé, que Kassovitz a fait part de cette nouvelle, après s'être exprimé sur les récents et tragiques événements qui ont touché la France, ainsi que sur le terrorisme, la liberté d'expression, et la communauté musulmane. Avant d'en venir à La Haine.

L'interview entre Léa Salamé et Mathieu Kassovitz se conclut par cet échange :

- Léa Salamé : C'est pas le moment de faire La Haine 2, là ?
- Mathieu Kassovitz : Si.
- Léa Salamé : Vous allez la faire ?
- Mathieu Kassovitz : Ouais.
- Léa Salamé : Quand ?
- Mathieu Kassovitz : Bah... dès que je sors du studio.

"Je ne pourrai jamais faire mieux que La Haine"

Dans une interview accordée au Point en octobre dernier, le réalisateur n'était pas sûr de l'utilité de réaliser La Haine 2. "Est-ce que j'ai envie d'y aller à une époque où marquer les esprits est plus compliqué ?" se demandait-il, craignant que le film "ait moins d'impact dans un monde où tout remplace tout à toute vitesse". Et d'ajouter : "La Haine 2 serait très violent et je ne sais pas si le milieu est prêt à l'accepter".

Ces questions-là, Kassovitz ne se les posaient plus un mois plus tard, en novembre dernier, lorsqu'il déclarait à Premiere :

Je vais arrêter le cinéma parce que je ne pourrai jamais faire mieux que La Haine.

Maintenant que l'on sait que Mathieu Kassovitz est décidé à réaliser une suite, plusieurs questions se posent : La Haine, classique du cinéma français, peut-il avoir un second chapitre digne de son nom ? Cette suite aura-t-elle pour nom... "L'Amour" ?