Massacré par la critique, Cats est retiré des propositions aux Oscars

Beaucoup de haine pour Tom Hooper, le réalisateur de Cats, qui doit passer une très mauvaise fin d'année...

Universal a beau avoir rassemblé un casting alléchant, à base de Taylor Swift, Judi Dench, Idris Elba, Ian McKellen et Jason Derulo, le studio a préféré reculer devant les nombreuses critiques négatives qui entourent le film, mettant notamment en cause les effets spéciaux. 

Tout ce tintouin avait commencé lors de la diffusion de la première bande-annonce, laissant les internautes sceptiques devant ce design particulier. Inspiré de la célèbre comédie musicale, Cats raconte les festivités annuelles des Jellicle Cats. Pendant ce grand bal, tout en danses et en chansons forcément, leur chef Deutéronome doit élire un chat pour qu’il aille au paradis, et se réincarner. 

Publicité

Sorti aux États-Unis le 16 décembre, le film de Tom Hooper est assailli par les critiques qui pointent une histoire peu intéressante, des personnages sans fond et encore une fois, des effets spéciaux ratés. Pour cause, le cinéaste n’aurait pas eu le temps de terminer cet aspect pour la sortie du film. Universal aurait donc reçu une nouvelle copie, avec des effets spéciaux améliorés, pour une mission de sauvetage le 23 décembre. En vain… 

Universal vient de retirer Cats des propositions des Oscars, comme l’a remarqué Variety. Avant chaque cérémonie et sélection, les studios doivent envoyer à l’Académie les films qu’ils souhaitent mettre en avant, en expliquant pourquoi ils méritent d’être distingués. Un peu comme un appel à projet. Même la chanson originale “Beautiful Ghosts” interprétée par Taylor Swift ne fait plus partie des meubles à sauver.

Publicité

Sur Rotten Tomatoes, Cats obtient des notes très basses – 18 % de "fraîcheur" seulement pour 230 critiques. Du côté des célérités, le retour violent d’Evan Rachel Wood sur un tweet, désormais supprimé, a fait l’effet d’un pavé dans la mare : 

"Cats est en réalité pire que ce que j’imaginais, et je m’attendais déjà à ce qu’il soit horrible. Mais… je suis sans voix. Pourquoi changer les chorégraphies ? Je suis… SANS VOIX."

À les entendre, on dirait qu’on assiste au fléau de la décennie. Si les spectateurs américains ont sorti les griffes, vous pourrez vous faire votre opinion en France, puisque le film est sorti le 25 décembre, pour Noël. À voir si le film vous caressera dans le sens du poil. 

Publicité

Par Lucille Bion, publié le 27/12/2019