(© Warner Bros. / DC Comics)

Le légendaire auteur de comics Mark Millar se moque du marketing de Justice League

Le papa de Kick-Ass et légendaire scénariste de comics Mark Millar n’a pas trouvé la stratégie promotionnelle de la Warner très intelligente.

(© Warner Bros. / DC Comics)

Bon, on va partir du principe que si cet article vous intéresse c’est que vous avez probablement vu le nouveau film DC Comics, sorti il y a plus d’une semaine. Ce n’est pas le cas ? Eh bien sachez qu’il y a la masse de spoilers dans cet article.

Publicité

Il y a plein de fausses surprises dans Justice League (ce qui n’est pas foncièrement négatif, hein), comme la réunion de l’équipe malgré les refus des uns et des autres. La plus grosse demeure la résurrection de Superman, même si elle n’est pas forcément mal amenée dans le récit. Le fait est qu’au vu de son statut à la fin de Batman v Superman (mort, donc), la Warner avait voulu jouer la carte de la surprise en ne mettant pas trop en avant Henry Cavill dans la promo — même si on l’a vu dans la plupart des interviews sorties autour du film.

Sauf qu’à la suite d’un premier week-end d’exploitation pas méga rassurant au box-office (difficile de ne pas penser qu’il y a un lien), la Warner a décidé de mettre finalement le Kryptonien sur les nouvelles affiches. Un peu tardivement donc, comme l’a fait sentir le célèbre scénariste de comics Mark Millar – à qui l’on doit Kick-Ass, Kingsman et tant d’autres – dans un tweet joliment tourné et bien ironique.

Publicité

Traduction : "Habilement, le marketing de la Warner ajoute un des trois personnages fictifs les plus connus au monde sur l’affiche de Justice League une semaine après la sortie du film."

Difficile de contredire l’artiste.

Par Arthur Cios, publié le 24/11/2017

Pour vous :