AccueilCinéma

L’illustre réalisateur Bertrand Tavernier est décédé

Publié le

par Lucille Bion

Le réalisateur de Coup de torchon et L’Horloger de Saint-Paul, aussi président de l’Institut Lumière, s’est éteint à 79 ans.

Le réalisateur Bertrand Tavernier a rendu son dernier souffle ce jeudi 25 mars 2021, à l’âge de 79 ans. Cinéaste, scénariste et producteur, Bertrand Tavernier laisse derrière lui une carrière immense. Président de l’Institut Lumière, qu’il a fondé en 1982 avec Thierry Frémaux et Bernard Chardère, cette grande figure du cinéma français s’est éteinte après un séjour à l’hôpital, à Sainte-Maxime, dans le Var. 

[Field name = _embed1 ]

Né à Lyon en 1941, cet hyperactif a commencé sa carrière dans le cinéma en tant qu’assistant réalisateur de Jean-Pierre Melville avant de devenir attaché de presse et critique. Ce n’est qu’en 1974, qu’il se fait connaître en tant que réalisateur avec son premier succès L’Horloger de Saint-Paul. Érigé depuis comme l’un des réalisateurs les plus importants de notre patrimoine culturel, ses plus grands succès, tels Que la fête commence, Le Juge et l’Assassin ou Coup de torchon, lui ont permis de rayonner à l’international. Récompensé deux fois à Berlin, ce cinéaste érudit a également été distingué d’un Lion d’or d’honneur à Venise en 2015 pour l’ensemble de sa carrière.

Avec sa filmographie hantée par le thème de la filiation, Bertrand Tavernier a traversé le temps aux côtés notamment de Philippe Noiret qu’il a mis en scène dans La Vie et rien d’autre, Les Côtelettes ou encore L’Horloger de Saint-Paul, faisant de lui aussi un acteur incontournable du cinéma français. Outre-Atlantique, il aura tout de même tourné un film mémorable en langue anglaise, Dans la brume électrique.

Fort de ces multiples casquettes, de critique et de cinéphile , Bertrand Tavernier possédait un regard avant-gardiste et unique sur la mise en scène, qu’il définit comme un art au service du récit. Boulimique de littérature et attentif aux changements de la société, Bertrand Tavernier a fermé les yeux et emporté avec lui son regard sensible sur le monde. Il nous aura laissé avec un dernier documentaire au titre révélateur en 2016, Voyage à travers le cinéma français. Merci de nous avoir embarqué dans votre univers cinématographique, Monsieur Tavernier.

À voir aussi sur konbini :