AccueilCinéma

L'hommage fort de Christopher Nolan à David Bowie l'acteur

Publié le

par Kate Lismore

David Bowie dans Le Prestige (2006) de Christopher Nolan

Le réalisateur britannique a rendu un hommage appuyé à David Bowie, qu'il avait dirigé dans Le Prestige

David Bowie dans Le Prestige (2006) de Christopher Nolan

Depuis l'annonce de la mort de David Bowie le lundi 11 janvier, les hommages n'ont jamais arrêté de pleuvoir, entre Kanye West qui veut faire un album de reprises et Arcade Fire qui a chanté en son honneur dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Le dernier en date est particulier. Il provient non pas d'une personnalité du monde de la musique, mais du monde du cinéma. Et on le doit à Christopher Nolan.

Dans une interview accordée au magazine Entertainment Weekly, le réalisateur britannique est revenu sur la performance de l'acteur lors du tournage du Prestige, son film sorti en 2006. Le cinéaste a notamment évoqué la manière dont il a tout fait pour que David Bowie rejoigne le casting pour incarner le personnage de Nikola :

"Quand on était en train de travailler sur le casting du Prestige, on a eu beaucoup de mal pour le personnage de Nikola Tesla. Tesla était le genre de personnage en avance sur son temps, avant-gardiste, et quelque part il m'a rappelé L'Homme qui venait d'ailleurs [film de Nicolas Roeg avec David Bowie en acteur principal, ndlr]. En tant que plus grand fan de Bowie au monde, dès que j'ai fait ce lien, il semblait pour moi la meilleure personne capable de jouer ce rôle". 

Après avoir remarqué que David Bowie était une institution dans les domaines de la mode comme de la musique, Christopher Nolan poursuit son hommage en expliquant comment il voulait absolument avoir l'artiste dans son film :

"Ça m'a pris du temps de le convaincre, même s'il avait dans un premier temps refusé le rôle la première fois. C'est la seule fois dont je me souviens qu'un acteur me disait non. J'ai tout fait pour lui expliquer qu'il était parfait pour ce rôle. Pour être honnête, je lui ait même avoué que s'il n'était pas d'accord pour faire cette scène, je n'avais aucune idée vers où j'allais. Je peux dire que je l'ai supplié".

Christopher Nolan poursuit à propos de "l'effet" David Bowie :

"L'avoir eu sur le tournage a été une expérience merveilleuse. Intimidante, en premier lieu. Il avait un niveau de charisme au-delà de tout ce que vous pouvez imaginer, et tout le monde y réagissait. Je n'ai jamais vu une équipe de film répondre de cette manière à la star d'un film, quelque soit son importance. Et pourtant, il restait courtois et comprenait l'effet qu'il avait sur les gens.

Tout le monde a une pensée affectueuse lorsqu'ils pensent au temps passé avec lui. J'ai travaillé brièvement avec lui - quatre ou cinq jours - mais j'ai tout de même eu l'occasion d'avoir quelques moments de discussion, qui sont désormais de véritables trésors que je garde".

Et de conclure :

"D'habitude, quand vous rencontrez une star, quelque soit leur degré d'importance, leur part de "mystère" peut s'en aller. Pas avec David Bowie. De cette expérience, je suis toujours capable de dire que je suis son plus grand fan, et un fan qui a eu la miraculeuse chance de travailler avec lui. J'ai aimé le fait d'avoir collaboré avec lui, et j'ai toujours la même fascination pour son travail et son charisme. C'était magique".

Le Prestige, sorti en salles en 2006 et adapté du roman du même nom de Christopher Priest, est l'un des films qui a le moins fonctionné au box-office dans la carrière de Christopher Nolan, ne recueillant "que" 110 millions de dollars dans le monde - Interstellar, c'était 675 millions. Il est aussi l'un des films les plus sous-estimés du cinéaste britannique. 

À voir aussi sur konbini :