AccueilCinéma

Vidéo : la carrière de Matt Damon résumée en 12 minutes chrono

Publié le

par Charles Carrot

De Mystic Pizza en 1988 au nouveau Jason Bourne, l'acteur a su imposer son style flegmatique à Hollywood et est devenu une immense star internationale. Tout en restant cool.

À 45 ans, Matt Damon fait toujours partie des acteurs les plus demandés de Hollywood : grâce à son fort capital sympathie et un professionnalisme à toute épreuve, sa filmographie regorge d'innombrables réussites depuis plus d'une vingtaine d'années. Mais qu'est-ce qui rend l'acteur si attachant à l'écran, exactement ? Quelques jours avant la sortie française de Jason Bourne, l'éminente chaîne YouTube Burger Fiction est revenue sur ses vingt-huit ans de carrière en une seule vidéo très bien montée, de Mystic Pizza (oui), en 1988, au dernier film de Paul Greengrass.

Presque un sans faute

C'est un quasi-sans faute pour l'acteur, qui se sort de toutes les situations ou presque (on est un peu moins convaincus par quelques prestations dans certains teen movies ou des sitcoms comme Will et Grace) : Matt Damon a su évoluer en douceur pour se rendre aussi crédible en botaniste (Seul sur Mars) qu'en guerrier imperturbable (Elysium), aussi intrigant dans les films de Steven Soderbergh que dans la peau de Jason Bourne, que l'on n'imaginerait guère incarné par quelqu'un d'autre tant l'acteur met d'intensité dans le personnage.

Oscarisé en 1988 avec Ben Affleck pour le scénario de Will Hunting, Matt Damon dégage une présence sans jamais en faire des tonnes, même s'il est capable de sortir de son registre du pote idéal façon Soldat Ryan pour se rendre sérieusement inquiétant à l'occasion (son apparition dans Interstellar est l'une des meilleures surprises du film). La vidéo vaut sérieusement le coup (certains extraits sont vraiment magiques) et elle donne envie de revoir les deux tiers des longs métrages présentés.

Pour une nouvelle dose de Matt Damon, aux côtés d'Alicia Vikander et Tommy Lee Jones, Jason Bourne sort le 10 août au cinéma en France.

À voir aussi sur konbini :