( La vie d’Adèle © Wild Bunch )

Les cigarettes pourraient être interdites dans les films français

L’incitation à fumer passe aussi par l’image, a tenu à rappeler une sénatrice le 16 novembre. Ce simple constat, avec lequel la ministre de la Santé est bien d’accord, pourrait aboutir à une interdiction de la cigarette au cinéma.

Adèle Exarchopoulos dans La Vie d’Adèle. (© Wild Bunch)

Retirer la cigarette du cinéma français. Voilà ce qu’envisage le gouvernement, nous apprend Public Sénat. Cette idée date en fait de plusieurs années. Mais le 16 novembre, lorsque les sénateurs ont examiné le budget de la Sécurité sociale, la question est revenue sur le tapis.

Publicité

Pour lutter contre les ravages du tabac, Nadine Grelet-Certenais (sénatrice socialiste de la Sarthe) rappelle qu’il ne faut pas seulement compter sur l’augmentation régulière du prix du paquet. En effet, selon elle, l’incitation passe aussi par l’image, et notamment le cinéma dont les premiers consommateurs sont les jeunes :

"Je pense par exemple au cinéma qui valorise la pratique. La Ligue contre le cancer démontre dans une étude que 70 % des nouveaux films français mettent à l’image au moins une fois une personne en train de fumer.

Ça participe peu ou prou à banaliser l’usage, si ce n’est à le promouvoir, auprès des enfants et des adolescents, qui sont les premiers consommateurs de séries et de films, sur Internet notamment.

Des solutions doivent être envisagées pour mener une véritable politique de prévention prenant en compte cette sorte de publicité détournée pour la consommation de tabac."

Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, a soutenu cette idée et a annoncé ses prochains objectifs : "une action ferme" et un second plan national de réduction du tabagisme, donnant suite à celui du gouvernement précédent, s’étalant de 2014 à 2019.

Publicité

Cette nouvelle action consistera en grande partie à travailler sur "le marketing social, les réseaux sociaux et la dénormalisation de l’image du tabac dans la société, notamment vis-à-vis des jeunes", a précisé la ministre.

Limites créatives

Le plan gouvernemental qui se profile se fonde sur une excellente raison : mettre un terme au fléau du tabac dans notre société. Rappelons que chaque année, la clope tue 80 000 personnes en France et coûte des milliards d’euros à la collectivité.

Néanmoins, ce plan va s’en prendre à l’un des accessoires phares du cinéma français, qui est lui-même l’un des piliers de notre patrimoine national. La (potentielle) interdiction de montrer des cigarettes à l’écran pourrait avoir de lourdes conséquences sur la créativité des cinéastes.

Publicité

Est-ce que les héroïnes de la Nouvelle Vague, égéries de la liberté, auraient autant de charisme si on leur avait ôté leur cigarette ? Demandez à Anna Karina ou la regrettée Jeanne Moreau. Aurait-on pu relater la vie de Gainsbourg sans inclure une seule cigarette ? La question du réalisme des biopics se pose. De même, pour suggérer un état d’anxiété, remplacera-t-on les cigarettes par des boules antistress ?

Le cinéma est censé nous faire rêver. Or, si cette interdiction prend effet, elle limitera d’une certaine manière la créativité, et le charme du cinéma français, qui n’aurait alors plus la même saveur.

On vous propose de revoir cette superbe vidéo de Blow Up, qui s’est évidemment déjà penché sur le sujet :

Publicité

Par Lucille Bion, publié le 17/11/2017

Pour vous :