AccueilCinéma

Harvey Weinstein : Leonardo DiCaprio rend hommage aux femmes qui ont brisé le silence

Publié le

par Lucille Bion

Très influent à Hollywood, l’acteur se joint aux voix qui condamnent le producteur Harvey Weinstein, au cœur d’un scandale d’agressions sexuelles, et rend hommage aux femmes qui ont brisé le silence.

© Leonardo DiCaprio/Facebook

À Hollywood, le scandale Harvey Weinstein ne cesse de prendre de l’ampleur. Accusé de harcèlement sexuel et maintenant de viol, le producteur fait aujourd’hui l’objet de témoignages accablants de plusieurs personnalités, heurtées par ses propos et gestes déplacés. Angelina Jolie, Rose McGowan, Gwyneth Paltrow, Asia Argento ou encore Emma de Caunes ont rendu publics les actes du magnat d’Hollywood, désormais évincé de sa propre société, à leur encontre. Leurs précieux témoignages ont permis à d’autres femmes de s’exprimer, de sortir du silence.

Chez les hommes, les langues commencent aussi à se délier, mais plus tardivement. Si George Clooney, Seth Rogen et Mark Ruffalo ont rapidement pris position, peu ont répondu aux sollicitations du quotidien britannique The Guardian, qui a tenté de contacter des personnalités masculines pour recueillir des témoignages et faire chuter cet homme qui a semble-t-il clairement usé de son pouvoir pour profiter de jeunes actrices :

Leonardo DiCaprio, sans soute l’acteur le plus influent d’Hollywood, a finalement décidé de sortir lui aussi du silence et s’est exprimé à travers un tweet où il souligne le courage des femmes qui ont osé briser l’omerta protégeant le producteur. L’acteur a joué dans plusieurs films produits par Harvey Weinstein : The Aviator, Django Unchained et Gangs of New York.

Traduction : "Le harcèlement sexuel et les agressions sexuelles sont inexcusables, qui que vous soyez et quelle que soit votre profession. J’admire le courage et la force des femmes qui sont montées au front pour se faire entendre."

Le soutien tardif des stars masculines

George Clooney et Ben Affleck ont eux aussi exprimé leur soutien, dans les colonnes du Daily Beast (pour le premier) et via les réseaux sociaux (pour le second). George Clooney explique qu’il avait entendu "des rumeurs dans les années 1990" mais "qu’il les avait pris avec des pincettes" car "cela remettait en question le fait que ces femmes aient décroché leurs rôles grâce à leur talent".

L’acteur écossais Ewan McGregor a également tweeté un message de soutien, qui prouve qu’il savait de quoi était capable Harvey Weinstein :

Traduction : "Weinstein. Il était temps que cela soit révélé au grand jour et il n’a que ce qu’il mérite. J’avais entendu des rumeurs depuis des années, mais c’est affreux. Bye Bully !"

Interrogé ensuite sur la raison de son silence, l’acteur a répondu qu’il "avait entendu parler d’un comportement inapproprié à l’époque, mais cela n’avait rien avoir avec ce que l’on peut lire aujourd’hui".

Ben Affleck a publié sur sa page Facebook un texte appelant à être plus prudent et plus protecteur. L’actrice Rose McGowan, qui fut parmi les premières à dénoncer le comportement d’Harvey Weinstein, l’a vertement tancé, affirmant qu’il était au courant et a préféré se taire…

L’ex-président des États-Unis, Barack Obama a quant à lui pris la parole sur CNN :

"Michelle et moi sommes dégoûtés par les dernières révélations concernant Harvey Weinstein. Tout homme qui se comporte de manière dégradante avec les femmes doit être condamné et rendu responsable de ses actes, quels que soient sa richesse et son statut."

Matt Damon et Russell Crowe, accusés de complicité

Si cette affaire "Harvey Weinstein" fait aujourd’hui le tour de la planète et défraye la chronique, une journaliste a pointé du doigt Matt Damon et Russell Crowe. Dans un papier publié par The Wrap, Sharon Waxman, une ancienne journaliste du New York Times a accusé les deux acteurs de complicité. En 2004, la jeune femme planchait déjà sur ces histoires d’agressions sexuelles. Les acteurs auraient "exercé des pressions sur la direction du journal" pour étouffer l’affaire.

Deadline a réussi à contacter Matt Damon, qui assure ne jamais avoir voulu taire de tels faits. Il se justifie en expliquant qu’Harvey Weinstein lui avait demandé de prendre la défense de Fabrizio Lombardo, directeur du bureau italien de Miramax, l’ancienne boîte de Weinstein tandis que la journaliste préparait selon le producteur un papier à charge contre ce dernier. Ce qu’il a fait, sans vraiment savoir de quoi il s’agissait semble-t-il. Jessica Chastain, connue pour son engagement féministe, a pris la défense de Matt Damon qui aurait selon elle été manipulé :

Selon les dernières informations, Harvey Weinstein aurait l’intention de se rendre en Europe pour se faire soigner… et ainsi échapper à la justice américaine ?

À voir aussi sur konbini :