© Annapurna Pictures

Le réalisateur de Moonlight dévoile le teaser de son prochain film

Deux ans après avoir remporté l’Oscar pour Moonlight, Barry Jenkins revient avec Si Beale Street pouvait parler.

Si Beale Street pouvait parler est une adaptation d’un roman du même nom de James Baldwin, paru en 1974. Le réalisateur a choisi le 2 août, date à laquelle l’auteur afro-américain aurait fêté ses 94 ans, pour partager le premier teaser du film sur Twitter : "Pour moi, le 2 août a toujours été une journée d’hommage, alors… voici un teaser de ce qui arrive. Bon anniversaire Jimmy, 🙏🏿🙌🏿♥", a-t-il écrit.

Publicité

Dans le quartier de Harlem à New York, un couple est séparé à cause de l’incarcération de Fonny, un jeune sculpteur faussement accusé d’avoir violé une femme portoricaine. Alors qu’elle est enceinte, Tish va mener une longue campagne pour libérer son amant. L’histoire est ancrée dans le climat de violence envers les Noirs caractéristique de l’époque où écrivait James Baldwin, fervent défenseur des droits civiques.

"Il y a des jours où tu te demandes quel est ton rôle dans ce pays, et quel est ton avenir", déclare une voix off sur la bande-annonce. "Les choses qui me tourmentaient le plus étaient les mêmes choses qui me connectaient à tous les gens qui étaient vivants."

Dans une interview lors du Essence Film Festival à New Orleans, l’acteur Stephan James, qui campe Fonny, a déclaré : "Quand j’ai d’abord lu le scénario, j’ai pensé à Roméo et Juliette. L’amour est au centre du film."

Publicité

Écrit et réalisé par Barry Jenkins, le long-métrage est financé par la société de production du réalisateur, Pastel, Plan B de Brad Pitt et Annapurna Pictures de Megan Ellison.

Comme pour Moonlight, le cinéaste a sélectionné des acteurs peu connus du grand public – dont Kiki Layne, Teyonah Parris (Dear White People) et Brian Tyree Henry (Atlanta).

Le long-métrage sera présenté en première mondiale au Festival international du film de Toronto en septembre.

Publicité

Si Beale Street pouvait parler sort en salles le 30 novembre 2018.

Par clara hernanz, publié le 03/08/2018

Copié

Pour vous :