featuredImage

Le réal de Bohemian Rhapsody s'est débarrassé d'une accusation de viol en payant 150 000 $

Accusé de plusieurs agressions sexuelles sur mineurs, Bryan Singer accepte de s'acquitter de 150 000 $ auprès d'une victime.

Bryan Singer, le réalisateur des X-Men et de Bohemian Rhapsody, est actuellement au cœur d’une affaire d’agression sexuelle sur mineur. Deux ans après une première plainte, il a finalement accepté de donner 150 000 $ (environ 133 000 euros) à sa victime, afin de mettre un terme à cette poursuite judiciaire.

 

En 2017, Cesar Sanchez-Guzman avait déposé plainte contre le réalisateur. Les faits remontent à 2003 : selon la victime, Bryan Singer, allant sur ses 40 ans, l’aurait alors violé lors d’une soirée organisée sur un yacht. Il n’avait à l’époque que 17 ans…

D’abord abandonnée, cette affaire a finalement resurgi en 2018. Cette accusation a en fait été perçue comme une opportunité de rembourser des dettes pour Sanchez-Guzman, qui avait fait faillite en 2014. Un accord a alors été conclu entre les deux parties : un dédommagement de 150 000 $ pour Sanchez-Guzman, en échange d’un abandon de la poursuite. 

L’avocat du réalisateur affirme toutefois que ce dernier n’est pas coupable pour autant, et qu’il ne s’agit que de business. Selon Variety, Singer aurait également affirmé n’avoir absolument jamais rencontré cet homme, clamant ainsi son innocence. 

L’affaire de Sanchez-Guzman est loin d’être la seule : en janvier 2019, une enquête publiée dans The Atlantic accablait à nouveau Bryan Singer. Quatre jeunes hommes y confiaient avoir aussi été violés par le réalisateur alors qu’ils étaient mineurs… "Après l’éclatement de l’affaire Weinstein, tout le monde pensait que Bryan Singer serait le prochain", déclarait un acteur aux enquêteurs. 

Et la descente aux enfers du réalisateur continue : après avoir été évincé de la réalisation de Bohemian Rhapsody, il a à nouveau été écarté de la réalisation de Red Sonja en mars 2019, et sa nomination aux GLAAD Media Awards 2019 a été annulée. 

Par Emma Ceccaldi, publié le 13/06/2019

Copié