AccueilCinéma

Le biopic sur Ronald Reagan avec Will Ferrell ne fait pas rire la fille du président

Publié le

par Charles Carrot

La famille de l'ancien président américain Ronald Reagan a appris en même temps que le reste du monde qu'un film sur son père était en préparation, avec Will Ferrell dans le rôle-titre. Et ça ne lui fait pas trop plaisir.

Habitué des satires politiques, Will Ferrell devrait interpréter un Ronald Reagan vieillissant dans une comédie prévue pour l'année prochaine. (Montage : Konbini)

Mercredi 27 avril, Variety dévoilait qu'un projet de comédie sur Ronald Reagan était prévu, avec Will Ferrell dans la peau de l'ancien président. Écrit par Mike Rosolio, le script du film était apparemment si populaire dans la "Black List", un catalogue de scénarios en attente de développement à Hollywood, qu'une lecture a été organisée avec Lena Dunham en mars dernier – ce qui aurait lancé finalement sa production.

Le pitch ? Au début du second mandat (1985-1989) de Ronald Reagan à la présidence des États-Unis, le vénérable politicien – et ancien acteur – commence à perdre la raison et à oublier ce qu'il fait là. Un stagiaire aux dents longues est alors chargé de le convaincre qu'il est en plein tournage, et qu'il joue le rôle du président pour un film...

Ferrell accusé de se moquer des malades atteints d'Alzheimer

Le problème ici, c'est que Reagan a réellement souffert d'Alzheimer à la fin de sa vie. Horrifiée par le projet, la fille de l'ancien président, Patti Davis, a donc écrit une lettre ouverte à Will Ferrell, relayée par The Daily Beast et intitulée "Ne vous moquez pas de l'Alzheimer de mon père". Les mots sont durs et tranchants :

"Vous avez peut-être réussi à rester quelque peu ignorant sur la maladie d'Alzheimer et d'autres formes de démence. Peut-être que si vous en saviez davantage sur le sujet, vous ne trouveriez pas cela amusant. Alzheimer ne fait pas la différence entre un président et un docker. Cette maladie vole ce qu'il y a de plus précieux pour un être humain : ses souvenirs (...). La seule certitude avec Alzheimer, c'est que l'on perd de plus en plus de choses et que la maladie gagne forcément à la fin. Je vous prie donc d'expliquer en quoi cette maladie est un bon matériau de départ pour une comédie."

Le fils de Ronald Reagan a également vivement réagi sur Twitter à l'annonce de la production du film :

"Quel scandale... Alzheimer n'est pas une blague, c'est une maladie mortelle. Vous devriez avoir honte."

"Alzheimer n'est pas une comédie pour les 5 millions de personne qui souffrent de la maladie. Celle-ci vous dépouille d'abord de votre esprit puis vous tue."

Le développement du film Reagan ne s'annonce donc pas vraiment sous les meilleurs auspices. Producteur sur le film, Ferrell n'a pas encore répondu aux critiques qui lui sont adressées. Il doit sans doute se dire que la situation a vite échappé à son contrôle et l'on pense forcément à une scène célèbre du premier Anchorman :

À voir aussi sur konbini :