( Vincent Vega dans Pulp Fiction © Park Circus )

Le cinéma parisien Champo va fêter ses 80 ans avec une nuit 100 % Tarantino

Save the date ! Le 30 juin, l’incontournable cinéma parisien Le Champo fête ses 80 ans. Pour l’occasion, il va rediffuser toute la nuit des films de Quentin Tarantino.

Vincent Vega dans Pulp Fiction. (© Park Circus)

Deux salles, deux ambiances. Dans la première : Kill Bill 1 et 2 et Django Unchained. Dans la seconde : Jackie Brown, Pulp Fiction et Inglourious Basterds. Le Champo, situé dans le cinquième arrondissement de Paris, a décidé de mettre à l’honneur le cinéaste qui "est parvenu à imposer son cinéma pop, au point d’incarner aujourd’hui le septième art dans toute sa liberté".

Publicité

Alors que celui-ci est en train de préparer son neuvième et monstrueux film avec Leonardo DiCaprio, Brad Pitt, Margot Robbie, Timothy Olyphant, Kurt Russell, Tim Roth, Dakota Fanning, Damian Lewis, Emile Hirsch, Michael Madsen, Burt Reynolds, Clifton Collins Jr., Luke Perry et Al Pacino, il est mis à l’honneur outre-Atlantique dans le plus célèbre cinéma indépendant de Paris.

Quentin Tarantino a toujours clamé vouloir terminer sa carrière au bout de dix films. Il se pourrait donc que l’on assiste à ses derniers projets. Son Once Upon a Time in Hollywood, attendu pour le 9 août 2019, pourrait être suivi d’un éventuel remake de Star Trek. Pour ne pas oublier ses meilleurs films, Le Champo propose de revenir sur six films incontournables de sa carrière.

Ainsi, le samedi 30 juin, le cinéma indépendant d’art et essai parisien a programmé une nuit dédiée aux films de Quentin Tarantino, qui commencera un peu avant minuit et qui durera jusqu’à 7 heures du matin le lendemain. Pour 15 euros, vous aurez accès à l’une des deux salles et à un petit-déjeuner.

Publicité

Salle n° 1 : la vengeance

Kill Bill (© Miramax)

La première salle sera clairement placée sous le signe de la vengeance, le thème favori de Quentin Tarantino, avec les deux volumes de Kill Bill (sortis en 2003 et 2004) et Django Unchained, qui date de 2012.

On reviendra donc sur la vengeance de Beatrix Kiddo, l’un des rôles les plus marquants d’Uma Thurman. Celle qu’on appelait la Mariée faisait partie du Détachement international des vipères assassines. Le jour de son mariage, son mari se fait sauvagement assassiner et elle perd l’enfant qu’elle portait. Elle décide de retrouver les assassins et entame l’une des vengeances les plus mémorables du cinéma.

Publicité

Sur un autre ton, Quentin Tarantino imagine une autre vengeance avec Django Unchained, l’histoire d’un esclave recueilli par un chasseur de primes allemand. Ensemble, ils vont pister de dangereux criminels sur une BO décapante et, surtout, retrouver Broomhilda von Shaft, la femme du héros, dont il fut séparé à cause du commerce des esclaves…

Plus d’informations sur la première salle ici.

Salle n° 2 : les classiques

D’abord, Pulp Fiction. Le film a été célébré au Festival de Cannes en 1994 et a reçu l’Oscar du Meilleur scénario original. Sa temporalité floue raconte trois histoires, avec le duo culte Uma Thurman et John Travolta aux côtés de Samuel L. Jackson, Bruce Willis, Tim Roth et Amanda Plummer. Le cinéaste s’aventure dans la vie de petites frappes à Los Angeles pour tirer les ficelles des scénarios les plus fous.

Publicité

Trois ans après sort Jackie Brown. Quentin Tarantino fait revivre sa muse Pam Grier le temps d’un récit fractionné. L’ex-icône de la blaxploitation joue une hôtesse de l’air en difficulté financière. Pour vivre comme elle l’entend, elle décide de faire passer de l’argent entre les frontières pour Ordell (Samuel L. Jackson), un trafiquant d’armes.

Mais, un jour, deux policiers finissent par lui mettre la main dessus et elle se voit contrainte de coopérer avec les agents fédéraux pour leur livrer son boss. Consciente de son charme, Jackie excellera dans l’art de la manipulation et partira avec le butin en trompant tout son entourage.

La scène finale d’Inglourious Basterds. (© Universal)

Enfin, la soirée s’achèvera avec Inglourious Basterds, sorti en 2009. Mélanie Laurent y joue Shosanna, une jeune fille qui a vu, enfant, sa famille mourir sous ses yeux parce qu’elle était juive. Dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale, le film se déroule dans une France occupée par l’Allemagne nazie.

Shosanna, seule rescapée de la tuerie de sa famille, se procure une nouvelle identité pour tenter de mener une vie paisible : elle dirige maintenant un cinéma avec son compagnon. Un jour, elle rencontre un Allemand célèbre pour ses prouesses de guerre, Fredrick Zoller (Daniel Bruhl), à tel point qu’un réalisateur nazi s’intéressera à sa carrière pour en faire un film.

Il est décidé que la première projection de ce film aurait lieu dans le cinéma de Shosanna, sous la houlette d’Adolf Hitler. Shosanna saisit cette occasion pour piéger les nazis en les enfermant dans la salle avant de les faire brûler depuis sa cabine de projection.

Plus d’informations sur la seconde salle ici.

Par Lucille Bion, publié le 20/06/2018

Copié

Pour vous :