( © Kinostart)

Jugée "indécente", l’affiche de ce film fait polémique en Allemagne

Le film allemand Fikkefuchs fait parler de lui, mais pas forcément pour les bonnes raisons. Jugées "indécentes", ses affiches ont été enlevées dans le métro pour éviter de choquer les enfants.

Le cinéaste Jan Henrik Stahlberg voulait, dans un élan de création, dépeindre les fantasmes masculins dans son nouveau film, Fikkefuchs, qui vient de sortir. Finalement, le réalisateur allemand semble s’être attiré les foudres du public et de la presse. Son sujet passe mal au moment où la grande famille du cinéma est secouée par l’affaire Weinstein.

Publicité

Comme le rapporte Le Monde, l’affiche du film est jugée "indécente" et a été retirée des métros munichois et francfortiens pour ne pas choquer, notamment les enfants. Sur fond noir, les hanches d’une femme nue sont dessinées. Pour cacher son sexe, les illustrateurs ont opté pour une tête de renard. "Fuchs" signifiant "renard" en allemand, et "Fikke" est peut-être une référence à "ficken", signifiant "baiser".

Rosemarie Heilig, la conseillère municipale (Verts) de Francfort à l’environnement et aux droits des femmes, condamne cette technique de promotion qui consiste à utiliser le corps de la femme pour booster la vente d’un produit :

"Ce n’est pas une affiche sexiste. Il s’agit au contraire d’une affiche qui utilise un mode d’expression satirique pour promouvoir un film qui lui-même parle, avec un humour féroce, des fantasmes des hommes en matière de domination."

Publicité

Pour répondre à ces remarques, la productrice Saralisa Volm retourne le problème en sa faveur :

"Dans notre société extrêmement libérale et saturée de pornographie, il est étonnant de voir combien nous pouvons parfois être pudibonds et coincés. Interdiction de montrer un téton sur Facebook, de moins en moins de plages naturistes et là, pas d’affiches de Fikkefuchs à Munich ou Francfort. Tout cela montre qu’il est grand temps de trouver une façon plus claire de gérer notre rapport à la sexualité."

Sa déclaration au quotidien Bild, ensuite relayée par Le Monde, sous-entend en effet que le film qu’elle soutient permet d’apporter un nouvel éclairage à notre rapport à la sexualité. Autrement dit, si ce débat a lieu, c’est que ce film est nécessaire, au moins parce qu’il fera réfléchir.

Publicité

Voici l’affiche du film, sorti en Allemagne le 16 novembre :

(© Kinostart)

Par Lucille Bion, publié le 17/11/2017

Pour vous :