La suite de Mad Max : Fury Road avec Furiosa se précise

Le prequel de Furiosa prévu et écrit depuis des années va enfin voir le jour, avec une nouvelle recrue à l'affiche.

Le réalisateur George Miller, créateur du Mad Max universe, a une bonne et une mauvaise nouvelle. Commençons par le positif : le prequel de Mad Max Fury Road avec Furiosa évoqué depuis 2016 va bientôt voir le jour, comme il le confirme de nouveau dans le New York Times

La moins bonne nouvelle, c’est que Charlize Theron, qui prêtait ses traits à l’impératrice et équipière estropiée de Tom Hardy ne reprendra pas le rôle iconique de sa carrière, celui dans lequel elle multipliait les prouesses explosives. Le film sera un prequel sur l’héroïne, ce qui signifie que l’équipe devra faire un saut dans le passé et se trouver une actrice beaucoup plus jeune. 

Publicité

Au départ, comme Martin Scorsese dans The Irishman, le réalisateur australien pensait utiliser des effets spéciaux pour rajeunir Charlize Theron qui fêtera cette année ses 44 ans. Selon IndieWire, des rumeurs laissaient entendre plus tôt dans l’année que George Miller avait rencontré de jeunes actrices comme Anya Taylor-Joy, aperçue dans la dernière saison de Peaky Blinders et surtout Split, pour reprendre le flambeau.

Pour le moment, seul John Seale, son directeur de la photographie qui avait fait un travail exceptionnel sur le film, sera de retour dans l’équipe. Il faudra patienter encore un peu pour connaître l’intégralité du casting. 

Le scénario aurait été écrit depuis des années, en même temps que Mad Max: Fury Road, sorti en 2015 et aujourd’hui considéré comme l’un des meilleurs films de la décennie. Immense succès critique et commercial, le quatrième volet des aventures du héros, initialement incarné par Mel Gibson, avait décroché six oscars.

Publicité

Ce très attendu prequel sur Furiosa entrera en production après la sortie de Three Thousand Years of Longing, le prochain film de George Miller avec Idris Elba et Tilda Swinton. Enfin une fois que la pandémie mondiale aura pris fin, bien sûr. 

Par Lucille Bion, publié le 15/05/2020