En Chine, Bohemian Rhapsody a été tellement censuré qu’on ne pige plus rien

La cause de la censure : les dialogues font référence à l'homosexualité de Freddie Mercury.

Le désormais célèbre Bohemian Rhapsody, biopic de Bryan Singer récompensé de quatre Oscars, a trouvé son chemin vers les salles obscures chinoises le 22 mars dernier. Malheureusement, comme de nombreux films occidentaux qui sortent en République populaire de Chine, ce dernier a subi une lourde censure de la part des autorités du pays.

En effet, l’homosexualité est encore un sujet extrêmement tabou dans l’empire du Milieu, même après une première loi, votée en 1997, qui avait dépénalisé la sodomie. En 2001 également, l’homosexualité est supprimée de la liste des maladies mentales dans la Classification des désordres mentaux et leurs critères de diagnostic.

Publicité

Six moments censurés ou supprimés

Pourtant, Associated Press rapporte que la Chine a supprimé toutes les lignes de dialogue qui mentionnent directement et ouvertement l’homosexualité ou la bisexualité du chanteur de Queen. Certains des dialogues ont ainsi été changés : "orientation sexuelle" est devenu "vie sexuelle", par exemple.

La phrase prononcée par Mary Austin (incarnée par Lucy Boynton), "Non Freddie, tu es gay", a été également supprimée. Aussi, lorsque Freddie Mercury révèle qu’il est atteint du sida aux membres de son groupe, le son est à peine perceptible pour ne pas qu’on entende distinctement de quelle maladie il s’agit.

Selon CNN, le long-métrage a été tellement censuré par les autorités chinoises que, par endroits, la narration du film n’a plus de sens et l’on finit par perdre le fil. En effet, au total, le média a répertorié au moins six moments LGBTQ+ du film qui ont été censurés, voire tout bonnement supprimés – la scène où Freddie et Jim s'embrassent par exemple.

Publicité

Cette censure n’est pas très surprenante quand on se souvient que, lors de la retransmission du discours de Rami Malek aux Oscars le mois dernier, la plateforme vidéo chinoise Mango TV avait adapté ses sous-titres. Ainsi, dans le discours de l'acteur, le film n'était plus consacré à un "homme homosexuel", mais à un "groupe spécial".

La preuve, s’il en fallait, que l’homosexualité est encore un sujet extrêmement délicat en Chine.

Par Pierre Bazin, publié le 28/03/2019

Pour vous :