NEW YORK, NY – MAY 24: Kevin Spacey attends the Build Series to discuss his new play ‘Clarence Darrow’ at Build Studio on May 24, 2017 in New York City. (Photo by Daniel Zuchnik/WireImage)

Kevin Spacey échappe à l’une de ses accusations pour agressions sexuelles

Le procureur de Los Angeles a estimé qu’il y avait prescription pour l’une des accusations d’agression sexuelle dont il faisait l’objet.

(© Daniel Zuchnik/WireImage)

Pile au moment où Netflix dévoilait le sort funeste de Frank Underwood dans l’ultime saison de House of Cards, voilà qu’une première décision de justice vient de tomber concernant Kevin Spacey, accusé par plusieurs personnes d’agressions sexuelles. Et il semblerait que pour l’instant l’acteur hollywoodien soit en partie relaxé.

Publicité

En effet, Deadline nous informe que le procureur de Los Angeles a décidé d’abandonner les charges contre lui dans l’une de ces affaires. En l’occurrence, il ne s’agit pas de l’affaire Rapp, mais d’une autre accusation pour des faits remontant à 1992. S’il n’est pas poursuivi, c’est que le procureur a estimé que dans un premier temps la victime présumée n’était pas mineure, mais aussi qu’il y avait prescription – car les faits ont plus de 25 ans.

Au passage, le procureur a aussi décidé de ne pas poursuivre les affaires similaires concernant Steven Seagal et Anthony Anderson. Si pour le premier on est face à un cas semblable à celui de Kevin Spacey (les faits remonteraient à 1993, donc prescription), Anthony Anderson a été relaxé car la plainte le concernant a été jugée "non recevable".

Néanmoins, Spacey fait encore l’objet de plusieurs plaintes, dont une pour des faits datant de 2005 : son avocat ne pourra pas jouer la carte de la prescription cette fois-ci.

Publicité

Par Arthur Cios, publié le 06/09/2018

Pour vous :