Accusé d'homophobie, Kevin Hart renonce à présenter les Oscars 2019

Retournement de situation en moins de 48 heures.

Kevin Hart dans Back to school (Crédit : Universal)

En l'espace de deux jours, tout a changé. Ce mercredi 5 décembre, Kevin Hart apprenait la nouvelle à ses millions de fans sur Instagram : pour la première fois, il allait devenir l'animateur de l'une des soirées les plus regardées au monde, soit la 91ème cérémonie des Oscars, soulignant : "Je suis tout simplement estomaqué parce que c’était un objectif que je m’étais fixé depuis longtemps".

Le lendemain, une polémique l'a rattrapé : des journalistes et internautes ont, à nouveau, exhumé, des messages qu'il avait publiés sur Twitter se moquant de la communauté LGBT. Si certains ont été supprimés, on pouvait encore avoir accès à un tweet dans lequel il traitait un internaute de "gros pédé" ou un autre dans lequel il expliquait qu'il venait de croiser "le plus gros gay du monde! On aurait dit Hulk Hogan perché sur des talons aiguilles!".

On reproche aussi à l'acteur américain une intervention en 2010 dans une émission de stand-up, "Seriously Funny". Dans un sketch, il exprimait "l'une de ses plus grandes peurs" : que son fils fasse son coming-out : "En tant qu'homme hétérosexuel, si je pouvais empêcher mon fils d'être gay, je le ferais". S'il était revenu sur cet épisode en 2015 dans une interview pour le magazine Rolling Stone, il n'avait pas présenté ses excuses, mais juste souligné qu'il ne referait plus cette "blague".

Dans un premier temps, Kevin Hart n'a pas daigné reculer face à la polémique qui le rattrapait, s'exprimant sur son compte Instagram à travers deux vidéos :

"Les gars, j'ai presque 40 ans. Si vous ne croyez pas que l'on peut changer, grandir, évoluer en vieillissant, je ne sais pas quoi vous dire. Si vous voulez maintenir les gens dans une position où ils doivent sans cesse se justifier ou expliquer leur passé, alors faites-le. Je suis la mauvaise personne".

Voir cette publication sur Instagram

Stop looking for reasons to be negative...Stop searching for reasons to be angry....I swear I wish you guys could see/feel/understand the mental place that I am in. I am truly happy people....there is nothing that you can do to change that...NOTHING. I work hard on a daily basis to spread positivity to all....with that being said. If u want to search my history or past and anger yourselves with what u find that is fine with me. I’m almost 40 years old and I’m in love with the man that I am becoming. You LIVE and YOU LEARN & YOU GROW & YOU MATURE. I live to Love....Please take your negative energy and put it into something constructive. Please....What’s understood should never have to be said. I LOVE EVERYBODY.....ONCE AGAIN EVERYBODY. If you choose to not believe me then that’s on you....Have a beautiful day

Une publication partagée par Kevin Hart (@kevinhart4real) le

Il poursuivait dans un autre post :

"J'ai expliqué qui j'étais à l'époque, et qui je suis maintenant. Je l'ai fait... Je ne vais pas continuer à revenir en arrière alors que je suis passé à autre chose [...]. Je vais rester qui je suis, et je vais défendre ma position. Et si l'Académie veut passer à autre chose, je ne leur en voudrai pas."

Mais quelques heures plus tard, l'acteur américain a décidé de couper court : il a annoncé son retrait de l'animation de la soirée des Oscars, ne voulant pas être une "distraction". Deux tweets pour un retour en arrière inattendu :

"C'est parce que je ne veux pas être une distraction au cours d'une nuit qui doit célébrer tant d'artiste merveilleux et talentueux. Je m'excuse sincèrement auprès de la communauté LGBTQ pour mes mots maladroits par le passé. [...]. Je suis désolé d'avoir blessé des gens... J'évolue et je veux continuer à le faire. Mon but est de rassembler les gens, pas de les diviser. J'envoie tout mon amour et ma considération à l'Académie. J'espère que nous nous retrouverons un jour."

Par Louis Lepron, publié le 07/12/2018