AccueilCinéma

Kevin Bacon s’associe au producteur de Get Out pour le plaisir du frisson

Publié le

par Mehdi Omaïs

Kevin Bacon et le scénariste et réalisateur David Koepp travaillent sur un projet 100 % horrifique, sous la houlette de Jason Blum, le producteur d’Insidious et Get Out.

© Warner Bros.

Kevin Bacon semble être avide de frissons… Il a décidé de produire et de tenir le rôle principal du long-métrage horrifique You should have left, que chapeautera également la société Blumhouse, spécialisée dans la production low-cost. Le célèbre acteur américain, aperçu récemment dans la série télévisée I love Dick, retrouvera à ce propos le cinéaste et scénariste David Koepp, près de dix-neuf ans après leur première collaboration sur le thriller surnaturel Hypnose. Bacon y incarnait Tom Witzky, un ouvrier de la banlieue de Chicago dont la vie basculait dans le cauchemar absolu après une séance… d’hypnose.

You should have left sera plus précisément une adaptation du roman à succès éponyme de l’auteur germano-autrichien Daniel Kehlmann, publié en 2017. Et on comprend clairement ce qui a pu emballer David Koepp. Le récit en question est en effet centré sur un scénariste qui se penche sur la suite d’un premier film, travaillant au cœur d’une maison isolée, nichée dans les Alpes. Dans des circonstances totalement inexpliquées, il commencera à perdre graduellement tous ses repères. Pour rappel, Koepp avait déjà œuvré sur un projet approchant, en 2004, avec Fenêtre secrète. Il dirigeait à l’époque Johnny Depp dans le rôle d’un écrivain qui perdait pied.

C’est en tout cas Kevin Bacon qui a soumis au réalisateur l’idée de s’emparer du livre de Daniel Kehlmann. Les deux hommes, visiblement enthousiastes, ont très vite mis une option sur les droits d’adaptation. Espérons toutefois que cette initiative cinématographique sourira à David Koepp, dont la dernière réalisation, Charlie Mordecai, avait – hélas pour lui – engendré un four commercial hallucinant et une débâcle critique traumatisante. Sa mise en scène brouillonne et le cabotinage outrancier de Johnny Depp avaient suscité des ondes très négatives.

Il y a néanmoins fort à parier, à en croire les récentes productions de Blumhouse, que le succès sera au rendez-vous. Car oui, depuis quelques années, Jason Blum est passé maître dans l’art de flairer les bons filons. En attestent le raz-de-marée récent de Get Out ou le retour en force de M. Night Shyamalan avec des réalisations comme The Visit et Split, deux immenses cartons au box-office mondial. Notez par ailleurs que Kevin Bacon prend rarement la position de producteur ou producteur délégué. Ce n’est arrivé qu’à quatre reprises au cinéma, avec notamment Cop Car de Jon Watts en 2015.

À voir aussi sur konbini :