(© Metropolitain)

LSD, vin et Titanic : quand Johnny Depp pète un câble en interview

Alors qu’il commence sérieusement à perdre les pédales, Johnny Depp a accordé une longue interview à Rolling Stone. Après son divorce et la mort de sa mère, l’acteur se retrouve aujourd’hui ruiné et en conflit avec ses comptables. Pour sortir de la dépression, il continue de dépenser sans compter… et avance quelques idées WTF.

Johnny Depp, encore plus fou que Jack Sparrow

Si l'on savait que Johnny Depp pétait les plombs depuis les révélations sur le dernier tournage de Pirates des Caraïbes, pendant lequel l’acteur était constamment alcoolisé et intenable (à tel point qu’il aurait causé de grandes pertes financières à la production), ce portrait de Rolling Stone présente le dark side, le vrai, de la vedette.

Publicité

Par où commencer ? Son envie de refaire Titanic ? Ses dépenses exubérantes en alcool ? Ses réflexions sur le terrorisme ? Sa consommation de drogue ? La mort de Tom Petty qui l’a dévasté ? Peut-être par le commencement : une négociation de plus de deux cents mails avec le journaliste de Rolling Stone pour obtenir cet entretien, qu’il a accepté pour "faire entendre la vérité."

"C’est insultant de penser que je dépense 30 000 dollars par mois en vin. Parce que c’est beaucoup plus…"

Johnny Depp, qui fait face à son divorce avec Amber Heard, a attaqué Joel Mandel, son ancien manager qui dirige The Management Group, pour avoir mal géré sa fortune. Un pactole qui n'est pas négligeable : une rumeur court actuellement selon laquelle l'acteur aurait touché environ 650 millions de dollars avec ses films (et rapporté 3,6 milliards aux studios qui les ont produits).

Publicité

Il admet pourtant clairement être dans une mauvaise passe financière. Et oui, il met une bonne partie de son pognon dans l’alcool : il ne dépenserait pas moins de deux millions de dollars par mois, mais "le vin n’est pas un investissement si tu le bois aussi vite que tu l’as acheté […] C’est insultant de penser que je dépense 30 000 dollars par mois en vin. Parce que c’est beaucoup plus…" se justifie-t-il.

5 millions de dollars pour les cendres de Hunter S. Thompson 

Las Vegas Parano (© Rhino)

L’acteur a aussi tenu à rectifier ce qui avait été écrit à propos de sa décision de pulvériser les cendres de Hunter S. Thompson, qu’il a approché à plusieurs reprises pour le cinéma, notamment pour Las Vegas Parano. Estimées à trois millions de dollars, les dernières volontés mégalomanes de l’auteur en auraient en fait coûté deux de plus à Johnny Depp. Le journaliste précise toutefois qu’il a de gros doutes quant à la véracité de cette information.

Publicité

Une famille à protéger, malgré lui

Sa famille représenterait elle aussi un véritable investissement (ce qui semble déjà plus louable). Lorsque sa mère, Betty Sue, s’est vu diagnostiquer un cancer en 2013, Johnny Depp lui a immédiatement loué une maison près de lui, à Los Angeles. Un investissement estimé à 30 000 dollars par mois (presque 26 000 euros donc. Et même si L.A. est plus chère que Paris, je vous assure qu’un tel budget donne accès à autre chose qu’un vingt mètres carrés situé au dernier étage avec toilettes sur le palier).

Lorsqu’elle commençait à guérir, il aurait demandé à The Management Group d’annuler le bail, pour que sa mère retourne vivre dans sa ferme au Kentucky. Depuis son décès, en 2016, la demeure n’a pas pu être revendue car sa famille habite toujours dedans, explique-t-il :

" Ils pensent que je vais prendre soin d’eux toute ma vie et que la ferme est désormais la leur. Mais je n’ai jamais fait cette promesse."

Publicité

Et si Johnny Depp n’a pas coupé les vivres à sa famille, c’est parce que, selon lui, "c’est le travail de The Management Group", qu’il paye "pour ça."

N’oublions pas non plus de mentionner son onéreux divorce avec l’actrice Amber Heard, un sujet tabou sur lequel l’intervieweur n’avait pas le droit de poser de questions. Selon certaines sources, l’actrice aurait reçu un chèque de sept millions de dollars après le divorce pour violences conjugales et aurait signé des accords de non-divulgation.

Un nouveau départ… et des idées (absurdes) plein la tête

Cry-Baby (© Imagine Films Entertainment)

Johnny Depp veut aujourd’hui se racheter une réputation, lui "qui a toujours essayé d’être gentil avec tout le monde." Derrière ce tableau très noir, l’acteur a expliqué qu’il avait l’intention de coucher ses pensées sur papier pour rétablir la vérité :

"Je me versais une vodka le matin et je commençais à écrire jusqu’à ce que les larmes me brouillent la vue et que je ne puisse plus voir la page."

Son nouveau départ l’amène donc à se poser beaucoup de questions. Sur lui, et sur le monde. Il a par exemple une idée un peu étonnante pour vaincre le terrorisme :

"Tu prends un tas de putains d’avions, des gros putains d’avions qui pulvérisent de la merde, et tu lâches du LSD 25. Tu satures ce putain d’endroit. Tout le monde sortira de son trou, souriant et heureux."

Côté ciné, l’acteur compte bien poursuivre sa carrière et ne pas s’en tenir aux clips sulfureux de son poto Marilyn Manson, qui "jouait à la Barbie avec sa fille." Rolling Stone détaille en effet un nouveau projet qu’il pense diriger lui-même. Son Happier Days se concentrerait sur un homme qui perd sa femme, qui perd tout et qui se réfugie ensuite dans une maison de retraite, alors qu’il n’a qu’une quarantaine d’années.

Johnny Depp aimerait aussi se lancer dans une nouvelle version de Titanic, mais sans aucune chance que cela se concrétise, car "Hollywood n’est pas prêt à prendre de tels risques." Cela peut se comprendre : l’acteur voudrait tourner l’intégralité du film… dans une baignoire.

Par Lucille Bion, publié le 22/06/2018

Copié

Pour vous :