AccueilCinéma

Jennifer Lawrence jouera l’entrepreneuse (très) controversée Elizabeth Holmes

Publié le

par Manon Marcillat

Son procès est actuellement en cours.

Dans les tuyaux depuis plusieurs années, le nouveau projet de biopic d’Adam McKay vient d’être confirmé par Deadline. Il portera sur grand écran l’histoire d’Elizabeth Holmes, une jeune pionnière médicale controversée, interprétée par Jennifer Lawrence.

Elizabeth Holmes est une jeune chimiste américaine qui a berné toute la Silicon Valley. En 2003, à l’âge de 19 ans seulement, elle créait Theranos, une start-up médicale qui devait produire à grande échelle des outils de diagnostic plus rapides et moins chers que ceux des laboratoires traditionnels.

En 2013, elle annonçait avoir développé une méthode et des appareils capables, à partir d’une seule goutte de sang, de tester un patient pour des centaines de maladies, le tout de manière rapide et économique. Une véritable révolution pour la médecine, qui a permis à la société de lever 1,4 milliard de dollars… pour une machine qui ne fonctionnait pas.

Elizabeth Holmes d’abord en couverture de Forbes puis sur Bloomberg un peu plus tard.

Le premier à révéler la fraude sera le journaliste John Carreyrou, dans une enquête publiée en 2015, avant que la société ne périclite. En 2018, il publiera son enquête dans un ouvrage intitulé Bad Blood : Secrets and Lies in a Silicon Valley Startup, qui donne son titre au nouveau projet d’Adam McKay.

Chez la start-up Theranos, on joue à buter un journaliste dans un faux Space Invader

Le réalisateur, qui a réussi à rendre presque limpide la crise des subprimes avec la tragi-comédie The Big Short en 2015, retrouve Jennifer Lawrence dans le rôle de la self-made woman déchue, après l’avoie filmée en astronome peu crédible dans Don’t Look Up, prochainement sur Netflix.

Le procès d’Elizabeth Holmes est en cours aux États-Unis. Elle nie toute accusation, mais risque de passer des dizaines d’années en prison si elle est reconnue coupable d’avoir berné ses investisseurs.

À voir aussi sur konbini :