AccueilCinéma

Pour Jared Leto, Hollywood ne donne pas les mêmes chances aux LGBT qu'aux hétéros

Publié le

par Juliette Geenens

L'acteur qui joue le Joker dans Suicide Squad affirme que le monde du cinéma hollywoodien est encore "très conservateur".

Jared Leto dans le rôle de Rayon, transgenre atteinte du SIDA dans le film <em>Dallas Buyers Club</em>. (© Focus Features)

Hollywood a encore du chemin à faire pour la cause LGBT, d'après Jared Leto. Dans une interview donnée à GQ Magazine, publiée le 3 août, l'acteur à l'affiche de Suicide Squad s'est exprimé sur la condition des personnes LGBT, et plus précisément des hommes gays, au sein de l'industrie hollywoodienne.

Pour lui, un modèle masculin homosexuel dans la société américaine relève encore de l'utopie, bien qu'il aimerait que les choses changent :

"Je suis certain qu'un leader gay ne pourrait pas avoir les mêmes opportunités qu'un homme hétéro. Pas une seule seconde, je pense que cela soit possible. [...] Et cela ne devrait pas se passer ainsi."

Selon le comédien et chanteur américain, le problème provient d'un milieu du cinéma encore trop attaché à ses traditions, qui refuse les idées et initiatives progressistes et qui n'offre pas les mêmes chances à la communauté LGBT, aux Noirs, aux femmes ou à toute autre minorité. Il déclare avec agacement :

"Je ne pense pas que tu puisses avoir autant d'opportunités. Et je crois qu'on peut dire la même chose pour les minorités. Et puis, c'est quoi ce mot, 'minorité' ? Est-ce qu'on pourrait l'enlever de la liste ? Parce que ça devrait être le cas. Bref, non, je pense qu'[Hollywood] est encore une industrie très conservatrice."

Jared Leto, figure LGBT ou imposteur ?

L'acteur de 44 ans ne se considère pas comme un meneur. Il estime d'ailleurs que ce n'est pas à lui de décider mais "aux autres". Sa définition de "meneur", repose sur la capacité d'un homme à assumer un rôle majeur dans un film — comme Tom Hanks, Harrison Ford ou encore Johnny Depp — et non sur une idée toute faite de la masculinité, créée par la société et entretenue par l'industrie. Lui-même ne se voit pas renvoyer une image totalement virile :

"Je n'ai jamais eu une idée bien spécifique de la virilité. Je pense qu'il n'y pas de problème à être soi-même, peu importe ce que cela implique. Vous savez, je ne me suis jamais senti obligé de me présenter d'une certaine façon."

Jared Leto pourrait avoir la carrure d'une figure gay friendly. Avec sa gueule d'ange et son physique androgyne, il a longtemps travaillé des looks très différents au cours de sa carrière de chanteur et d'acteur. Il a également participé à des shootings photo suggestifs avec Terry Richardson que d'autres personnalités n'auraient pas osé faire.

De plus, son personnage transgenre de Rayon, dans Dallas Buyers Club aux côtés de Matthew McConaughey, laisse à penser qu'il serait une voix influente dans la défense de la cause LGBT. Cependant, ce n'est pas de l'avis de tous.

Son rôle dans Dallas Buyers Club, sorti en 2014 en France, a justement suscité de virulentes critiques au sein de la communauté LGBT, pas tant au niveau de la performance artistique que sur le choix de casting. Une partie des défenseurs des droits des personnes LGBT aurait préféré voir un acteur réellement transgenre pour le rôle dans le film de Jean-Marc Vallée. Lors d'une conférence dans le cadre du festival de cinéma de Santa Barbara, en 2014, une femme du public avait déclaré qu'il ne méritait pas un Oscar pour sa performance, l'accusant de "trans-misogynie".

Ce à quoi Jared Leto avait répondu :

"Parce que je suis un homme, je n'ai pas le droit de jouer ce rôle ? Ainsi, vous présumez qu'une personne qui se trouve être gay ou lesbienne ne pourrait pas interpréter de personnages hétéros ?"

Avant d'ajouter, sous les applaudissements de l'auditoire :

"En affirmant ce que vous dites, vous faites en sorte que les gens gays, non hétéros, comme Rayon, n'aient jamais l'occasion de changer la donne et d'explorer d'autres aspects de l'art du cinéma."

À voir aussi sur konbini :