AccueilCinéma

James Wan et le producteur de Ça vont adapter Les Tommyknockers de Stephen King

Publié le

par Mehdi Omaïs

Stephen King et le cinéma, ça ne s’arrête jamais. Son roman culte Les Tommyknockers devrait débouler sur vos écrans dans un avenir proche.

James Wan sur le tournage de <em>Conjuring : Les Dossiers Warren</em>. (© Warner Bros.)

Vint-cinq ans après son adaptation en mini-série de deux épisodes, Les Tommyknockers, le célèbre roman d’horreur de Stephen King paru en 1987, s’apprête à connaître les faveurs du grand écran. C’est en tout cas le souhait de l’hyperactif James Wan, réalisateur des deux volets de la saga Conjuring, du septième Fast and Furious et, bien évidemment, du premier Saw, dont il a produit les suites.

Cette étoile montante d’Hollywood va s’associer pour l’occasion à Roy Lee, l’un des producteurs de la version 2017 de Ça, afin de mener à bien ce projet, auquel il voudrait également greffer le vétéran Larry Sanitsky (lequel fut à l’initiative de la mini-série originelle). Trois visions différentes du cinéma qui devraient être cependant complémentaires.

James Wan et Roy Lee œuvreront avec leurs deux sociétés respectives, Atomic Monster et Vertigo Entertainment, et essaieront de distiller toute la terreur qu’inspire le roman de Stephen King. Ils auraient déjà à cœur de rallier un grand studio à leur cause ou, par exemple, Netflix.

L’histoire des Tommyknockers se focalise sur une ville du Maine, aux États-Unis, assaillie par un étrange gaz provenant d’un engin spatial. Très vite, en le respirant, les habitants développent des capacités incroyables tout en devenant extrêmement violents. Parmi eux, un homme échappe à la contamination grâce à une plaque d’acier sur la tête et tente de mettre un terme à la folie collective.

Larry Sanitsky, qui détient les droits dudit livre, a confié dans un document dont s’est emparé The Hollywood Reporter :

"C’est une histoire allégorique sur l’addiction (Stephen luttait contre la sienne à l’époque), sur la menace de l’énergie nucléaire, sur le danger de l’hystérie de masse et sur l’absurdité de l’évolution technique. Toutes ces thématiques sont aussi pertinentes aujourd’hui que le jour où le roman a été écrit. C’est aussi un conte sur le pouvoir éternel de l’amour et la grâce de la rédemption."

Nul doute que cette initiative devrait faire des émules. Fort du récent succès de Ça (700 millions de dollars de recettes mondiales pour un budget de 35 millions), et compte tenu du plébiscite des Tommyknockers en librairie, le projet devrait clairement se concrétiser pour le plus grand bonheur des adeptes du frisson.

À voir aussi sur konbini :