#RestezChezVous : James Gunn vous conseille 10 films à mater pendant le confinement

Le réalisateur des Gardiens de la Galaxie a, sans surprise, de très bons goûts – pointus mais excellents.

Tout le monde s’occupe comme il peut. Tandis qu’une partie de la population est réduite à du télétravail en bonne et due forme, une autre se retrouve avec "rien" à faire. L’occasion parfaite pour rattraper certains livres, séries ou même films.

James Gunn, réalisateur que l’on connaît surtout pour les deux premiers Gardiens de la Galaxie et pour le futur Suicide Squad, a décidé de donner quelques conseils ciné pour profiter de cette période. Sur Twitter, il a donné une liste de dix films méconnus à voir absolument pendant le confinement.

Publicité

Entre des zombies japonais, de l’action coréenne, des classiques hollywoodiens trop peu connus ou l’un des films plus sous-estimés de Bong Joon-ho, il y en aura pour tout le monde ! Voilà la liste des dix films, avec les commentaires de l’intéressé.

Bob et Carol et Ted et Alice (1969)

Une dramédie très marquée années 1970 avec certains des meilleurs dialogues de l’histoire. L’acting si naturaliste a été une grande influence pour moi, et cette scène dans la chambre entre Elliott Gould et Dyan Cannon est l’une de mes préférées.

The Villainess (2017)

Aussi révolutionnaire au cinéma d’action que l’étaient 'Matrix', 'Fury Road' ou 'The Raid'. Pourtant, ce film sud-coréen a été vu par bien trop peu de personnes aux États-Unis.

Publicité

Les Pervertis (1968)

Une comédie noire avec Tuesday Weld en sociopathe coquette et Anthony Perkins en solitaire qui se fait attraper dans sa toile. Drôle, choquant et n’ayant pas pris une ride.

Les Seigneurs (1979)

Le plus étrange et sublime film de gangs de l’histoire (oui, de L’HISTOIRE) – à la fois excitant, touchant et surréaliste –, un film artistique populiste.

Mother (2009)

Bien avant 'Parasite', et après 'The Host', Bong Joon-ho a fait ce film sur l’amour immortel – certains diront presque psychotique – d’une mère pour son fils. Mon préféré de sa filmographie.

Publicité

Ne coupez pas (2017) 

Vous dire quoi que ce soit sur ce film pourrait vous le gâcher – mais si vous aimez les zombies, la réalisation et la joie, alors ce film est pour vous pendant que vous êtes en plein #Quarantineandchill.

Bad Lieutenant : Escale à La Nouvelle-Orléans (2009)

J’ai recommandé ça à des amis qui ont pensé que j’étais fou. Mais selon moi, c’est l'un des plus grands films des années 2000. Il n’y a bien que Herzog [Werner, ndlr] pour savoir user d’un Nicolas Cage en roue libre à son paroxysme.

The Murderer (2010) 

Un autre grand film d’action sud-coréen, à l’image granuleuse, au-dessus du lot et réaliste, là où 'The Villainess' est plus stylisé. Sans doute la plus grande course-poursuite en voiture de l’histoire.

Publicité

Héros d’occasion (1944) 

Je pourrais recommander tous les films de Preston Sturges sans exception – mais ce petit bijou est l’un des moins vus et probablement mon préféré. Il est un réel pionnier en termes de ce que des scénaristes-réalisateurs font aujourd’hui.

Il était une fois la révolution (1971) 

[Sergio, ndlr] Leone est l’un de mes réalisateurs préférés. C’est probablement mon deuxième film préféré après 'Il était une fois dans l’Ouest', et est probablement le plus oublié de ses films.

Par Arthur Cios, publié le 18/03/2020