AccueilCinéma

James Cameron s’excuse d’être un mauvais gars sur ses tournages

Publié le

par Arthur Cios

Mea culpa du père de Terminator, Titanic et Avatar.

Tous les cinéastes n’agissent pas de la même manière sur les plateaux de tournage. Le cliché du réalisateur ou de la réalisatrice dictateur·rice a la vie dure, même si on sait que ce n’est pas la majorité des cas. James Cameron fait partie de ces cinéastes-là, mais il semblerait qu’il commence à avoir des regrets.

L’homme derrière Terminator, Titanic et Avatar, connu pour être extrêmement dur sur ses plateaux, a donné une leçon de cinéma pour le site MasterClass, repérée par SlashFilm. Il y dévoile tout un tas de choses, de l’importance de la création des personnages à son amour pour la série B. Mais, de manière surprenante, il revient sur son comportement avec les acteurs. Il explique ainsi :

"J’aurais pu être plus à l’écoute, être moins autocratique. J’aurais pu. Je n’aurais pas dû faire comme si le film était plus important que les interactions humaines avec l’équipe."

Se qualifiant lui-même de dictateur fantoche, il raconte avoir été sonné par le comportement de Ron Howard sur un des tournages auxquels il a pu assister, et de comment ce dernier complimentait tout le monde sur ses plateaux. Cameron conclut ainsi : "J’aspire, même aujourd’hui, à essayer d’être le Ron Howard qui est en moi."

À voir si cela se ressentira sur le prochain Avatar, sur lequel il travaille encore en ce moment.

À voir aussi sur konbini :