AccueilCinéma

James Bond : Rami Malek serait le plus grand méchant de toute la saga

Publié le

par Lucille Bion

Une théorie laisse entendre que Rami Malek n'est autre que... Dr No.

Mads Mikkelsen, Jesper Christensen, Mathieu Amalric, Javier Bardem, Christoph Waltz, Dave Bautista… Tous ont incarné le mal suprême face à James Bond au fil des différents chapitres de la saga. Si certains ont été plus marquants que d’autres, ils n’arriveront certainement pas à la cheville de Rami Malek, selon le réalisateur de No Time to Die.

Pour Cary Joji Fukunaga et toute l’équipe créative du film, Rami Malek est le plus flippant de tous les méchants que la saga a connus jusque-là. L’acteur, qui a récemment gagné un Oscar pour son interprétation de Freddie Mercury dans Bohemian Rhapsody, se glissera cette fois dans le costume blanc d’un certain Lyutsifer Safin.

Ce personnage a davantage été pensé comme un méchant de film d’horreur que comme un méchant de film d’espionnage, comme l’explique le cinéaste dans les colonnes de GQ :

"Une fois que nous avions déterminé le personnage de Christoph Waltz, nous devions penser encore plus grand. C’est difficile car nous ne voulons pas faire un super méchant cliché, mais nous devions créer quelqu’un qui menace non seulement Bond et les gens qu’il aime, mais aussi le monde en général."

Une théorie sur Dr No

Perçu comme très complexe, ce personnage a déjà fait l’objet d’une théorie par les fans de la franchise. Si l’identité du personnage de Rami Malek a été remise en question, on le soupçonne d’être secrètement Dr No, le premier méchant porté à l’écran par la saga.

Dans James Bond 007 contre Dr No sorti en 1962, Sean Connery faisait face à ce fameux méchant lors d’un duel final durant lequel James Bond laisse périr Dr No dans un bassin nucléaire en ébullition, avant de récupérer sa dulcinée pour vivre des jours paisibles. Dr No aurait-il réussi à échapper à cette mort bouillante ? Cela pourrait expliquer pourquoi il porte un masque : afin de cacher son visage défiguré.

Pour appuyer leur théorie, les fans ont mis en avant le fait que Dr No appartenait à l’organisation secrète Spectre (pour SPecial Executive for Counter-intelligence, Terrorism, Revenge and Extortion), qui a été introduite dans le chapitre précédent. Pour son retour dans No Time to Die, Christoph Waltz a été annoncé le leader de Spectre. Interrogé à ce propos, Rami Malek a révélé qu’il trouvait ces soupçons "intéressants", mais qu’il ne "voulait pas se prononcer dessus".

Cette information semble importante pour l’avenir de la saga et surtout pour le destin de James Bond puisque Daniel Craig clame haut et fort depuis des mois qu’il ne souhaitait plus enfiler le costume de l’agent double. À quel point 007 sera-t-il vulnérable dans ce nouvel opus, censé conclure l’histoire d’une trilogie au sein de la franchise, entamée avec Skyfall en 2012 et poursuivie avec Spectre trois ans plus tard ? Il faudra prendre son mal en patience pour le découvrir.

À voir aussi sur konbini :