AccueilCinéma

iTunes pourrait proposer des films deux semaines après leur sortie au ciné

Publié le

par Arthur Cios

Les dirigeants d'Apple ont rencontré ceux de plusieurs studios pour négocier la présence de films sur la plateforme, deux semaines seulement après leur sortie en salle.

Difficile de prédire avec exactitude ce que sera l'avenir du septième art dans les années à venir, mais une chose est sûre : la VOD va gagner en importance. Qu'il s'agisse de la monopolisation du marché par un mastodonte (suivez mon regard) ou la multiplication d'offres et d'entreprises, c'est en tout cas dans cette direction que se dirige le cinéma du XXIe siècle.

Il suffit de regarder ce que cherche à accomplir Apple pour s'en rendre compte. Alors qu'Apple Music est bien lancé, la firme souhaite développer son offre télé et cinéma, là où la concurrence face à Netflix et Amazon se fait plus rude. The Verge, qui cite ici Bloomberg, nous raconte que la marque à la pomme cherche à proposer à la location, via iTunes, des films qui sont encore au cinéma, deux semaines après leur sortie officielle dans les salles obscures.

Pour cela, les représentant du mastodonte du high-tech ont déjà rencontré ceux de la 20th Century Fox, de la Warner et d'Universal Pictures. L'idée serait de proposer en location des films encore en salles à un prix élevé, ce qui permettrait aux grands studios de se faire une bonne marge. Il n'est pas certain que les spectateurs soient prêts à payer l'équivalent ou le prix d'une place de cinéma pour voir un film chez eux de la sorte, mais c'est un premier pas vers ce qui semble être l'avenir de l'industrie.

Pas si facile que ça

Plusieurs difficultés se présentent alors à eux. La première est bien évidemment le piratage. Même si iTunes crypte déjà son contenu, il serait bien candide de penser que personne ne va trouver un moyen pour contourner cette limite. Autant dire dans ce cas que l'effet pourrait être complètement inverse à celui escompté.

Autre problème de poids : les cinémas. Ces derniers perdent déjà de l'argent et cela n'ira pas en s'améliorant avec ce genre de deal. Surtout que la relation entre les studios et les chaînes de cinémas est déjà complexe et tendue. Pour rappel, certaines salles américaines avaient boycotté le dernier Paranormal Activity lorsque la Paramount avait décidé de le rendre disponible en VOD 17 jours après sa sortie. De même, quasiment personne ne voulait diffuser Beasts of No Nation, film de Netflix avec Idris Elba, quand bien même ce dernier a engrangé trois millions de vues en dix jours.

De toute manière, tant que la chronologie des médias – qui impose un délai entre la diffusion au cinéma et l'accès à la VOD et/ou la sortie en DVD d'au moins quatre mois – sera en place chez nous, ce genre d'offres semble être compliqué à mettre en place.

À voir aussi sur konbini :