HOLLYWOOD, CALIFORNIA – AUGUST 06: Guillermo del Toro is honored with a star on the Hollywood Walk of Fame on August 06, 2019 in Hollywood, California. (Photo by Axelle/Bauer-Griffin/FilmMagic)

Pour inaugurer son étoile sur Hollywood Boulevard, Del Toro brandit un drapeau mexicain

Une inauguration foncièrement politique, aux lendemains des tueries de masse d'El Paso et de Dayton.

Il était temps. Après plus de 25 ans de carrière, et un sacré nombre de pépites à son actif — dont la dernière, La Forme de l’eau, qui a raflé tout un tas d’Oscars dont celui du meilleur réalisateur et celui du meilleur film —, il était temps ! Guillermo Del Toro a plus que mérité son étoile sur Hollywood Boulevard. 

Le 6 août donc, le cinéaste mexicain est allé célébrer son arrivée sur le "Walk of Fame", et en a profité pour tourner cette célébration en évènement politique. Déjà, en ramenant un drapeau de son pays natal avec lui.

Publicité

Publicité

Un geste symbolique évident. Aux lendemains des deux tueries américaines d’El Paso et de Dayton, le message du réalisateur était donc foncièrement politique.

L’homme qui a plus été puisé du côté du cinéma d’horreur pour l’instant a déclaré ainsi : 

"À l’heure actuelle, nous vivons un moment de grande peur, de grande peur et de grande division parce que c’est la raison pour laquelle la peur est utilisée. C’est utilisé pour nous diviser. C’est utilisé pour nous dire que nous sommes tous différents, que nous ne devrions pas nous faire confiance mutuellement et que ces mensonges nous rendent plus faciles à contrôler et alimentent la haine des uns envers les autres.

Mais l’antidote à cela est de s’unir, de réaliser que ces divisions sont des fantasmes complets. Quand les gens me disent : 'Tu vis dans un monde imaginaire', je réponds : 'non, les politiciens oui, les églises oui, mais pas moi'. Je m’occupe de ce qui touche à l’âme et aux histoires.

En tant que Mexicain, recevoir cette étoile est un geste, et aucun geste de ce genre ne peut être banal ou simple. C’est très important que cela arrive maintenant. Je peux dire à tout le monde, à tous les immigrants, de toutes les nations, que vous devez croire aux possibilités et pas aux obstacles. Jamais.

Ne croyez pas les mensonges qu’ils disent sur nous. Croyez aux histoires que vous avez en vous, et croyez que nous tous pouvons changer les choses, que nous avons tous des histoires à raconter, qu’on peut tous contribuer à l’art, au monde, de n’importe quelle manière."

Publicité

Pour rappel, le cinéaste avait quitté le Mexique en 1998, alors que son père était enlevé puis avait été libéré contre une rançon d’un million de dollars. Il le dit lui-même, c’est un immigré, il en est fier, il a toujours puisé dans ses racines pour son cinéma, et son message le prouve.

Par Arthur Cios, publié le 07/08/2019

Copié

Pour vous :