À Hollywood, on craint que Weinstein ait gardé pour lui des scènes de nu coupées du film Carol

Le cas du producteur déchu, qui risque aujourd'hui 25 ans de prison, devient de plus en plus sordide. 

(Cate Blanchett et Rooney Mara, Carol (2015) © StudioCanal)

Harvey Weinstein, qui a violé et agressé sexuellement près d'une centaine de femmes, continue de choquer avec des histoires qui font froid dans le dos. Inculpé pour ces viols et agressions sexuelles, le businessman qui plaide non-coupable, risque aujourd'hui 25 ans de prison pour ces crimes. Mais ce n'est pas tout, l'ex-producteur renommé d'Hollywood doit maintenant s'expliquer sur un nouvel incident qui se serait déroulé lors du tournage de Carol.

Publicité

Présenté à Cannes, nommé 6 fois aux Oscars, 9 fois aux BAFTA et 5 fois aux Golden Globes, le film de Todd Haynes, sorti en 2015 et acclamé par la critique, explorait une romance entre deux femmes, une jeune employée d’un grand magasin de Manhattan et une cliente distinguée. Si Rooney Mara, qui a reçu le prix d'interprétation féminine, et Cate Blanchett ont interprété grâce à ce film des rôles parmi les plus marquants de leur carrière, elles semblent toutes deux avoir été piégées par le fondateur de la Weinstein Company. 

De nouvelles mesures concrètes post #Metoo

Le Hollywood Reporter révèle en effet que le producteur aurait gardé les scènes de nu tournées et non exploitées pour sa petite collection personnelle. En effet, les membres de l'équipe lui aurait formellement demandé de les supprimer. Mais ce dernier aurait répondu : "Nous allons les garder en lieu sûr."

À l'heure du piratage et du téléchargement, il est pour le moins délicat de mettre ce genre de fichiers en sécurité. Outre les risques 2.0, en interne, un employé mal intentionné peut utiliser ces fichiers et les mettre en ligne. Jennifer Lawrence et Emma Watson, toutes deux victimes de hackers, pourront en témoigner. 

Publicité

Un avocat a tenu à souligner le danger de garder ces scènes intimes :

"Il faut forcer les studios à prendre des mesures et même les menacer de demander des dommages et intérêts. " 

Désormais, avec l'explosion du mouvement #Metoo, les avocats et agents de comédiennes et comédiens vont demander de nouvelles lois pour tourner les scènes de sexe, dans un souci de protection de la vie privée. Avec les récents scandales, on a bien pu observer à quel point les hommes et les femmes pouvaient abuser de leur pouvoir, en manipulant et en achetant leurs victimes. Cette nouvelle approche devrait donc bientôt donner lieu à de nouvelles mesures concrètes et de nouvelles interprétations de situations pour protéger les actrices et acteurs. 

Publicité

Par Lucille Bion, publié le 24/08/2018

Pour vous :