AccueilCinéma

Hollywood perd le plus mythique de ses cinémas

Publié le

par Manon Marcillat

(© Sony Pictures)

Après un an de fermeture, les cinémas ArcLight et Pacific Theatres mettent la clé sous la porte.

Aux États-Unis, les cinémas ArcLight et Pacific Theatres cessent leur activité suite à la crise du Covid-19. Les deux chaînes exploitaient plus de 3 000 écrans en Californie, qui sont restés éteints depuis le début de la pandémie, dont le mythique Cinerama Dome à Los Angeles.

Alors que le gouverneur de Californie Gavin Newsom a récemment annoncé que les cinémas pourraient rouvrir entièrement dès le 15 juin 2021, tous les écrans du pays ne se rallumeront malheureusement pas. Si d’autres grandes chaînes de cinéma, comme les cinémas AMC, ont réussi à sauver les meubles in extremis, le multiplexe ArcLight et la chaîne locale Pacific Theatres jettent l’éponge. On ne sait pas encore si des potentiels repreneurs sont intéressés. 

"Après avoir fermé nos portes il y a plus d’an an, nous partageons aujourd’hui une difficile et triste nouvelle : le groupe Pacific ne rouvrira pas ses cinémas ArcLight et Pacific Theatres. C’est une issue souhaitée par personne mais nous avons exploré toutes les options potentielles et après de nombreux efforts, notre entreprise n’a plus aucune solution viable", a déclaré un porte-parole de Pacific Theatres dans un communiqué.

ArcLight, inauguré en 2002, exploitait onze salles de cinéma, dont six à Los Angeles, ville bastion du cinéma, dont l’historique Cinerama Dome sur Sunset Boulevard, haut lieu du septième art et des grandes premières, récemment aperçu dans Once Upon a Time… in Hollywood de Quentin Tarantino.

Sur Twitter, acteurs et réalisateurs ont rendu hommage à ce lieu mythique, comme Rian Johnson, le réalisateur d’À couteaux tirés et Star Wars : Les Derniers Jedi.

"Il y a une raison pour laquelle tous les cinéphiles de Los Angeles sont en deuil. Si vous vivez dans cette ville et que vous aimez le cinéma, vous avez forcément vécu des expériences qui ont changé votre vie dans ces salles. Mais surtout, il serait facile d’oublier comment le multiplexe ArcLight a transformé l’expérience de la salle de cinéma : des sièges attitrés, des fauteuils confortables, aucun retardataire accepté, tout cela était pourtant considéré comme des idées complètement saugrenues quand il a ouvert… C’est une immense perte."

À voir aussi sur konbini :