AccueilCinéma

L'histoire de la production chaotique de Suicide Squad fait surface

Publié le

par Charles Carrot

Comment Suicide Squad en est-il arrivé à un résultat final aussi schizophrène, à la structure aussi instable que la psyché de ses personnages ? Quelques éléments de réponse commencent à faire surface.

© Warner Bros.

  • Octobre 2014 

Le film Suicide Squad est officiellement annoncé par la Warner en même temps que neuf autres projets d'adaptations DC Comics au cinéma, de Batman v Superman à un retour de Green Lantern (toujours prévu pour 2020). Le projet a déjà son réalisateur en la personne du prometteur David Ayer, qui vient de terminer l'âpre film de guerre Fury avec Brad Pitt et Shia LaBeouf, et sa sortie est calée pour le 5 août 2016 aux États-Unis.

Cela entraîne un stress important autour de Suicide Squad : les délais sont réduits et le réalisateur n'a pas le droit à l'erreur, alors qu'il n'a jamais réalisé un blockbuster de cette ampleur (Fury avait certes un budget de 68 millions de dollars, mais on parle ici d'un film à 175 millions de dollars, environ, avec des impératifs de rentabilité bien plus forts). Une source du Hollywood Reporter se souvient que David Ayer s'est retrouvé à écrire le script en six semaines, et que la production a démarré immédiatement après.

  • 13 avril 2015 

Début de tournage pour Suicide Squad.

  • 24 avril 2015 

Premier aperçu du Joker version Suicide Squad, qui génère énormément de réactions sur Internet. Plus connu que Deadshot ou Harley Quinn (les véritables personnages principaux du film), le personnage sera énormément mis en avant par la suite.

  • Mai 2015 

David Ayer poste une première photo promotionnelle du casting des bad guys sur son compte Twitter. Comme le fait remarquer Slate, notamment, dans un article intéressant sur l'évolution du marketing autour du film, la direction artistique de Suicide Squad est alors vraiment sombre, les couleurs sont délavées et on s'attend à une ambiance à couper au couteau.

  • Juillet 2015 

Dévoilée lors de la Comic Con 2015, la première bande-annonce du film est très bien accueillie par le public. Elle ne comporte que très peu d'humour (certaines répliques qu'on y entend sont d'ailleurs utilisées différemment dans le montage définitif, comme ce "Are you the devil ?" proféré par Margot Robbie) et prépare le terrain pour une plongée dans un univers désespéré à mille lieues des héros blagueurs de la concurrence, proche du côté "crépuscule des idoles" de Batman v Superman.

  • 28 août 2015 

Le tournage initial du film se termine.

  • Janvier 2016 

À partir de ce début d'année, le film commence soudainement à orienter son marketing sur ses côtés loufoques et comiques, couleurs bariolées et affiches fluo à l'appui. À des kilomètres du premier aperçu, le nouveau trailer se la joue fun et rigolo sur fond de reprise de Queen.

C'est très efficace mais ce changement de ton est intrigant, comme si la Warner et DC avaient décidé a posteriori de faire de Suicide Squad leur alternative directe aux Gardiens de la Galaxie, aussi bien thématiquement (avec ses repris de justice poseurs et cool) que musicalement :

  • Février 2016

Développé par la Fox mais lié à Marvel, l'antihéros Deadpool est très bien reçu par le public et rapporte des sommes faramineuses au box-office en dépit de son statut R-Rated aux États-Unis (déconseillé au moins de 17 ans), ce qui rend le choix stratégique du PG-13 à tout prix de Suicide Squad un peu obsolète...

  • Mars 2016 

Batman v Superman sort en salles et reçoit un accueil critique et public extrêmement froid. D'après le Hollywood Reporter toujours, et quand bien même le film est un succès commercial (il fait un excellent démarrage), c'est la panique parmi les cadres de la Warner et le boss du studio Kevin Tsujihara s'inquiète des dégâts potentiellement causés à la "marque" DC Comics au cinéma.

Les dirigeants du studio craignent alors que Suicide Squad soit également mal reçu à sa sortie et que les spectateurs le trouvent moins "fun" qu'annoncé par sa dernière bande-annonce. C'est ici que les choses deviennent très particulières : DEUX montages différents du film sont mis en chantier, l'un suivant apparemment la vision originale (plus sombre) de David Ayer quand le second est carrément supervisé par Trailer Park, l'entreprise à l'origine de la bande-annonce humoristique de janvier.

Même si l'éminent John Gilroy est le seul chef monteur crédité au générique (alors qu'il aurait quitté le navire avant la fin selon THR, remplacé par Michael Tronick), de nombreuses personnes auraient collaboré en vérité au montage du film pour atteindre le résultat final qu'on connaît, après moult négociations.

  • Avril 2016

Les rumeurs persistantes de tournage additionnel de scènes (censées renforcer le côté fun du film) agacent David Ayer, qui se sent obligé de réagir (tout en les confirmant), déclarant sur Twitter qu'il ne s'agit pas tant "d'ajouter de l'humour" que des choses qui amélioreront encore un film que "le studio adore" :

  • Mai 2016

À moins de trois mois de la sortie, les deux versions du film précédemment évoquées sont testées devant un panel de spectateurs en Californie. Le studio essaie de trouver un compromis sur le ton du film et David Ayer participe aux discussions. Il ne quitte pas le navire pour désaccord créatif comme ont pu le faire Edgar Wright sur Ant-Man ou Patty Jenkins sur Thor 2 chez Marvel, preuve que ce type de tensions est courant dans le milieu. La version plus "pop" (avec davantage de saynètes d'introduction des personnages et d'imagerie numérique cartoon) sort victorieuse du processus de recherche de consensus.

Et pendant ce temps, Captain America : Civil War consacre la vision "cool" des super-héros de Marvel Studios tout en dépassant Batman v Superman au box-office.

  • Juin 2016

Visiblement mécontent de son agent de chez CAA, David Ayer s'en sépare brutalement pour rejoindre la compagnie concurrente WME, avant de retourner chez CAA en moins d'une journée. Extérieurement, tout va bien dans le meilleur des mondes, mais le réalisateur est décrit par ceux qui le côtoient comme étant "épuisé".

Peu avant, la Warner a refusé d'investir autant d'argent que ce que David Ayer réclamait pour son projet suivant, Bright, toujours avec Will Smith. Le film est finalement récupéré par Netflix autour d'un budget difficilement négocié de 90 millions de dollars.

Suicide Squad atteint le paroxysme de sa promotion acidulée :

  • 24 juin 2016

Le montage final du film est terminé. Si cela vous paraît un peu tard, ça l'est et on ressent la précipitation dans le résultat. Il faut bien respecter la date de sortie internationale (à peine un mois plus tard), Suicide Squad ne pouvait probablement pas passer un jour de plus en salle de montage.

  • 1er août 2016

L'avant-première mondiale de Suicide Squad est organisée à Los Angeles. Très peu de gens ont eu l'occasion de voir le film avant cette date – en France, aucune projection n'a été organisée pour la presse (alors qu'il y en a eu pour des films comme le prochain Star Trek ou le nouveau Jason Bourne, certes terminés dans un climat "d'urgence" moindre) et personne ne sait trop à quoi s'attendre.

David Ayer créé une mini-polémique en répétant le "Fuck Marvel" crié par un spectateur à l'avant-première, avant de s'excuser immédiatement :

  • 3 août 2016 

Suicide Squad sort en salles en France, deux jours avant sa sortie américaine. Les critiques (diffusées à partir de la veille et la fin de l'embargo sur le film) ne sont... pas très bonnes. Peu importe pour David Ayer, qui tient bon et cite du Zapata dans le texte :

"Je préfère mourir debout que vivre à genoux."

"Cette citation de Zapata est ma manière de dire que j'aime le film et que je crois en lui. Je l'ai fait pour les fans. Ce fut la plus belle expérience de ma vie."

À voir aussi sur konbini :