AccueilCinéma

Vidéo : de l'importance des effets sonores dans la saga Harry Potter

Publié le

par Louis Lepron

"AVADA KEDAVRA !"

2 000. Le monde entier parle de Harry Potter. Ses livres se vendent par millions et les éditeurs, comme les studios, n'ont qu'un nom à la bouche : J.K. Rowling. La Warner réussit, par un tour de force, à récupérer les droits du livre, envisageant à partir de décembre 2002 une véritable saga cinématographique qui va alimenter la magie d'un univers riche et passionnant jusqu'en 2011, avant que Les Animaux fantastiques n'émergent.

En juillet 2002, commence un processus de post-production particulièrement éprouvant pour l'équipe du réalisateur Chris Columbus qui s'occupe de Harry Potter à l'école des sorciers : alors que le tournage vient de se terminer, une question se pose : comment incarner les bruits "magiques" ? Comment illustrer de manière auditive les sorts ? C'est cette question que s'est posée la chaîne YouTube NedWriter1 à travers une vidéo intitulée "Harry Potter. Comment résonne la magie". 

Elle permet de répondre de manière précise aux questions que l'on se pose. Oui, chaque réalisateur s'est permis de donner une couleur et une intensité particulière aux effets sonores des longs-métrages qu'ils ont mis en scène. On ne peut comparer le sound design du premier volet à celui d'Alfonso Cuarón comme des épisodes filmés par David Yates. Certains utilisent l'essence des sorts : si un sorcier en vient à frigorifier un sujet, on entendra un son de "glace" ; si un sort fait apparaître de l'eau, un bruit "liquide" sera actionné, et ainsi de suite. Le sortilège de Patronus est l'un des plus intéressants car il vient appréhender des émotions (ici de joie) pour mieux contrer les mortifères Détraqueurs.

Ou comment, à travers une saga littéraire, le cinéma a réussi à créer de toute pièce une gamme de sonorités propre à satisfaire des millions de fans ayant, au préalable, déjà tout imaginé d'Harry Potter.

À voir aussi sur konbini :