( © Universal )

Box-office : l'horrifique Happy Birthdead pourrait bien mettre Justice League K.-O.

Après Get Out et Split, la dernière création de Blumhouse, Happy Birthdead, pourrait continuer à entretenir la réputation de la maison de production spécialisée dans les films d’horreur.

D’un côté, Justice League, qui réalise actuellement un très mauvais démarrage (le pire des films DC, en fait) en dépit de ses 96 millions de dollars (environ 81 millions d’euros) récoltés après son premier week-end, aux États-Unis. De l’autre, Happy Birthdead, qui vient d’atteindre à l’international les 100 millions de dollars (environ 84 millions d’euros).

Publicité

Ce dernier, pour ceux qui auraient loupé sa sortie chez nous mercredi dernier, suit l’histoire cauchemardesque d’une étudiante (Jessica Rothe) qui se fait tuer toutes les nuits, le jour de son anniversaire, puis ressuscite toujours au même endroit.

Si Justice League est parvenu à atteindre ce que Happy Birthdead a accompli en six semaines d’exploitation, le sort du film DC le plus attendu de l’année semble scellé : en matière de profits, le long-métrage de Zack Snyder avec Ben Affleck ne semble avoir aucune chance de reprendre la tête, prédit le site Vulture. Les mauvaises critiques fusent et des pétitions exigeant d’autres versions circulent sur la Toile.

À voir : Get Out : le Supercut horrifique du producteur Jason Blum

Publicité

De son côté, la maison de production Blumhouse a vécu une année merveilleuse. Entre Split et Get Out, qui ont cartonné, l’entreprise spécialisée dans les films d’horreur compte un nouveau petit succès très rentable à son actif. Les trois films ont effectivement été réalisés avec un budget de moins de 10 millions de dollars et, en l’occurrence, moins de 5 millions de dollars pour Get Out et Happy Birthdead.

Cette année, notamment ces derniers mois, Ça, un autre film d’horreur, a également battu tous les records : troisième meilleur démarrage de l’année en un week-end, meilleur démarrage d’un film d’horreur Rated R (interdit aux moins de 17 ans non accompagnés d’un adulte) qui n’est pas une suite, meilleur premier week-end de septembre et meilleur démarrage pour une adaptation de Stephen King. Happy Birthdead est peut-être loin de cette victoire écrasante, mais laisse penser que son histoire n’a pas fini de s’écrire.

Si vous voulez en savoir plus, voici le Supercut spécial films d'horreur de Christopher Landon, le réalisateur de Happy Birthdead

Publicité

Par Lucille Bion, publié le 23/11/2017

Pour vous :