Hair Love, le court-métrage d'animation qui sublime les chevelures afro

Disney et Pixar auront un concurrent de taille aux Oscars 2020.

Présélectionné aux Oscars 2020, Hair Love tord le cou aux stéréotypes liés aux cheveux crépus, souvent dépeints comme impossibles à coiffer ou source de ridicule. Dans ce court-métrage d’animation réalisé par Matthew A. Cherry, Everett Downing Jr. – animateur sur Là-haut – et Bruce W. Smith – derrière La Princesse et la grenouille –, les coupes afro sont au contraire, sublimées. 

Publicité

Un matin, Zuri, une petite fille tente de coiffer sa tignasse, en suivant des tutos. Sur son iPad, elle fait défiler de nombreuses coiffures, soulignant la multitude de coiffures que peuvent se faire les héritiers de cheveux crépus, contrairement aux idées reçues. En vain. Malgré plusieurs tentatives, elle galère à arriver à ses fins. Débarque alors son père, tel un super-héros. Ses armes ? Un peigne, des barrettes et un sèche-cheveux. Sa mission ? Coiffer sa fille, pour la première fois. Après quelques minutes, et les tutos de sa progéniture : défi relevé !

Pour le réalisateur Matthew A. Cherry, dépeindre les efforts d’un père noir était nécessaire, comme il l’explique dans le New York Times :

"Les pères noirs subissent les pires stéréotypes : nous serions des bons à rien, jamais présent. Les gens que je connais sont très impliqués dans la vie de leurs enfants."

Publicité

Financé par une campagne Kickstarter, montée jusqu’à presque 300 000 dollars (presque 270 000 euros) et par Sony à hauteur de 75 000 dollars (67 000 euros), Hair Love semble être la nouvelle fierté du studio, frappant déjà fort avec Spider-Man New Generation en 2018.

Le cinéma d’animation mainstream manquait cruellement de représentation des personnes de couleurs. Cette histoire est donc née pour inspirer une nouvelle génération, et pour promouvoir la beauté de leurs cheveux, au naturel. Comme l’explique Matthew A. Cherry sur la page de Kickstarter, Internet héberge beaucoup de vidéos montrant des pères noirs coiffer leur petite fille, ce qui l’a énormément inspiré.

Une relation père/fille innovante, qui a toutes ses chances à la prochaine cérémonie des Oscars, qui se tiendra le 10 février au Dolby Theater. Du moins, Disney et Pixar ont un adversaire de taille. 

Publicité

Par Lucille Bion, publié le 16/12/2019

Pour vous :