HOLLYWOOD, CA – MARCH 04: Guillermo Del Toro attends the 90th Annual Academy Awards – Press Room on March 4, 2018 in Hollywood, California. (Photo by David Crotty/Patrick McMullan via Getty Images)

Guillermo del Toro lance une bourse d’étude pour les jeunes réalisateurs mexicains

Le cinéaste tout juste oscarisé semble décidé à ce que son sacre ne soit pas vain.

(© David Crotty/Patrick McMullan via Getty Images)

Tout juste remis de sa razzia lors de la 90e cérémonie des Oscars début mars, au cours de laquelle sa fable romantico-fantastique La Forme de l’eau est repartie avec pas moins de quatre statuettes (dont le prestigieux combo meilleur film et meilleur réalisateur), Guillermo del Toro était vivement attendu au Mexique, son pays d’origine, où il fait la fierté de toute une nation.

Publicité

De passage au Festival international du film de Guadalajara, organisé sur un week-end dans sa ville natale − et à l’occasion duquel il a donné une série de masterclass à des milliers de fans et inauguré un département de cinéma à son nom −, le réalisateur a annoncé la création de la Jenkins-Del Toro International Film Scholarship.

Comme le rapporte The Hollywood Reporter, il s’agit d’une aide financière de 60 000 dollars (soit environ 49 000 euros) accordée chaque année à un étudiant en cinéma désireux de faire ses classes dans une prestigieuse université étrangère.

"Si nous changeons une vie, si nous changeons l’histoire, nous changeons une génération", a commenté del Toro, appelé à présider le jury qui élira l’heureux bénéficiaire de la bourse chaque année à l’occasion du festival de Guadalajara.

Publicité

Une nouvelle génération de talents

Un soutien symbolique à une nouvelle génération de cinéastes mexicains, eux-mêmes inspirés par le succès hollywoodien des "trois amigos" : Guillermo del Toro et ses compatriotes Alfonso Cuarón (Gravity) et Alejandro González Iñárritu (Birdman, The Revenant), qui produisent d’ailleurs régulièrement les longs-métrages de jeunes réalisateurs mexicains prometteurs, bien décidés à ce que leurs carrières ne demeurent pas des exceptions.

Cette initiative fait écho au discours que del Toro a tenu aux Oscars en recevant le prix du meilleur réalisateur, comme une ode à l’immigration dans l’Amérique obscurantiste de Donald Trump :

"Je suis un immigré […]. Et je pense que la plus belle action de notre industrie est d’aider à effacer les lignes dans le sable que le monde essaie de creuser."

Publicité

Le cinéaste a également dédié son oscar du meilleur film aux jeunes réalisateurs en devenir, "qui nous montrent comment les films doivent être réalisés, et ce dans tous les pays du monde", et qu’il invite à s’imposer dans l’industrie cinématographique :

"En grandissant au Mexique, je pensais que me tenir ici ne serait jamais possible. […] Mais ça l’est. Vous pouvez le faire. Ceci est une porte entrouverte, enfoncez-la et entrez."

Publicité

Par Marie Jaso, publié le 12/03/2018

Pour vous :