Guillermo del Toro a fait construire des écoles de cinéma au Mexique

Avec cette révélation, Guillermo del Toro vient de remporter l'Oscar de la classe internationale.

(© Franco Origlia/Getty Images)

Après avoir reçu l'Oscar du Meilleur film et celui du Meilleur réalisateur pour La Forme de l'eau, Guillermo del Toro s'est éloigné des projecteurs. Selon Empire, le cinéaste mexicain avait décidé, bien avant la sortie du film, de se retirer de l'univers des strass et des paillettes pour être aux côtés de son père mourant et de sa famille.

Publicité

Lors de ce retour aux sources, le cinéaste a révélé qu'il avait passé les douze derniers mois à soutenir ses confrères cinéastes en herbe en créant des écoles de cinéma, un studio d’animation et un cinéma au Mexique : 

"J'ai profité du temps jusqu'aux Oscars pour créer deux écoles pour les jeunes mexicains qui veulent devenir cinéastes, un studio d'animation qui ouvrira l'année prochaine et j'ai aidé le cinéma de ma ville natale."

Jouissant d'une réputation d'exception, le cinéaste né à Guadalajara, dans l'État de Jalisco, semble vouloir encourager et diffuser la culture dans son pays d'origine. 

Publicité

Récemment, Guillermo del Toro a laissé entendre qu'il préparait un Pinocchio en comédie musicale pour Netflix. Un remake du dessin animé de Disney qu' il va écrire, produire et réaliser, comme il l'expliquait dans un communiqué de Netflix

"Aucune forme d'art n'a davantage influencé ma vie et mon travail que l'animation, et Pinocchio est le personnage avec lequel je me sens le plus étroitement lié. Dans notre histoire, Pinocchio est une âme innocente, délaissée par son père, qui se perd dans un monde qu'il ne peut appréhender. Il se retrouve embarqué dans un voyage extraordinaire qui lui laissera une compréhension très nette de son père et du monde réel. J'ai toujours voulu faire ce film, d'aussi loin que je me souvienne."

Il y a deux ans, le réalisateur avait déjà signé la série Chasseurs de Trolls pour Netflix. Si nous ignorons encore la date de sortie de ce film, la légende raconte que l'histoire de l'auteur italien Carlo Collodi – publiée sous le pseudonyme de Carlo Lorenzini – se déroulera dans les années 1930, sous le règne de Mussolini. 

Publicité

Par Lucille Bion, publié le 06/11/2018

Pour vous :