AccueilCinéma

Le mythique cinéma Le Grand Rex va fermer ses portes, faute de spectateurs

Publié le

par Lucille Bion

Une première depuis son ouverture en 1932.

Quentin Tarantino, Christopher Nolan, Steven Spielberg… depuis sa réouverture, le 22 juin 2020, le Grand Rex a programmé de nombreuses rétrospectives pour attirer les foules dans ses salles. Malgré leurs efforts, le cinéma mythique situé à Paris constate une baisse de fréquentation considérable. On dénombre seulement 3 526 tickets vendus la semaine dernière, du 15 au 21 juillet 2020 contre 17 665 du 17 au 23 juillet 2019, rapporte Destination Ciné sur Twitter.

Face à ces chiffres alarmants, le Grand Rex a annoncé la mauvaise nouvelle hier, sur Facebook

"Après plus de 1 mois de réouverture de notre beau cinéma, nous voulions vous remercier d’avoir été aussi présents pour célébrer le 7e Art. Nous vous avons proposé une programmation riche en rétrospectives, films cultes et marathons et plusieurs séances ont affiché complet. Nous avons mis en place toutes les dispositions nécessaires pour que vous vous sentiez en sécurité et que vous puissiez vous détendre devant vos films. Vous avez également respecté les gestes barrières et nous vous en félicitons.

À l’approche du mois d’août, la situation est un peu différente. En effet, le 22 juin dernier, tous les cinémas de France ont rouvert leurs portes avec la perspective de sortir plusieurs nouveaux films cet été dans nos salles. Des films français mais surtout, pour le Grand Rex et son public, des films américains comme Mulan, Tenet ou Les Nouveaux Mutants. Aujourd’hui les films américains sortent simultanément dans le monde pour essayer de contrer le piratage. La situation du virus en Amérique du Nord et du Sud étant très compliquée, leurs salles sont toujours fermées et les films voient leurs sorties repoussées chaque jour. Nous n’avons donc pas suffisamment de nouveaux contenus à vous offrir.
 
De plus, le mois d’août étant le mois le plus calme pour notre métier, puisque la majorité des Parisiens partent en vacances, la fréquentation ne fait que baisser. Entre la baisse de fréquentation et l’offre trop faible, nous avons décidé de fermer nos portes à partir du 3 août au soir. Notre réouverture se fera en fonction de l’actualité et nous vous tiendrons au courant bien sûr".
Ce sera la première fois que le Grand Rex fermera ses portes depuis son ouverture en 1932. Si le cinéma précise qu’il "va bien" et qu’il ne va "pas fermer définitivement", le communiqué ajoute que l’équipe profitera de ce temps mort pour effectuer quelques travaux, afin d’embellir encore plus ce temple des cinéphiles déjà bien connu pour son joli ciel étoilé. Nous voilà rassuré. Pourtant, Le Grand Rex est loin d’être un cas isolé. 

L’appel à l’aide des cinémas

Pour faire face à cette crise sanitaire, la fédération des cinémas a lancé lundi 27 juillet un appel à l’aide face au faible nombre de films distribués en salles, et demandé "un acte fort" au gouvernement. "Les cinémas sont désemparés devant l’absence de perspective de reprise de leur marché", lance la Fédération nationale des cinémas français (FNCF) dans un communiqué, qui précise :

"Un mois après leur réouverture, et avec une chute de la fréquentation de près de 70 %, les cinémas font face à une crise sans précédent qui les fragilise de manière profonde. Les spectateurs sont pourtant au rendez-vous des quelques films que certains distributeurs ont eu le courage de sortir à la réouverture des cinémas, mais force est de constater que l’offre de films est insuffisante". 

Si les comédies françaises Adorables et Divorce Club sont actuellement en tête du box-office, les sorties de beaucoup de films français sont repoussées et les films américains sont déprogrammés. Si Tenet, qui semble décisif dans la reprise de l’activité de l’industrie, sortira finalement dans 70 pays dont la France le 26 août (on croise les doigts), Disney a annoncé les différents reports de ses films à gros budget, notamment Mulan qui s’alignait jusqu’ici sur le prochain film de Christopher Nolan. 

Devant ce casse-tête, la FNCF demande donc que le gouvernement, "de manière extrêmement urgente, prenne un acte très fort et très ambitieux de refinancement des salles de cinéma". Les cinémas demandent une prolongation de l’exonération des charges sociales et du chômage partiel, des mesures sur les loyers, une renégociation des frais bancaires mais également des mesures sectorielles, sur lesquelles travaillent la FNCF et le CNC.

Konbini avec AFP

À voir aussi sur konbini :