AccueilCinéma

Quand Godard, Lynch et les Coen faisaient des pubs pour des cigarettes

Publié le

par Constance Bloch

Ils ne s'en sont pas toujours vanté, mais on ne compte plus les cinéastes qui ont cédé aux sirènes de la publicité, que ce soit par goût du défi ou simple aspect financier : Baz Luhrmann pour Chanel, Wim Wenders pour de la bière ou plus récemment Wes Anderson pour un parfum signé Prada. En faisant appel à des réalisateurs de renom, les marques tentent d'acquérir une certaines légitimité artistique.

Ainsi, au début des années 90, une compagnie suisse s'est offert les services de prestigieux cinéastes pour tourner une série de spots dans le cadre d'une campagne publicitaire pour... des cigarettes. Car oui, comme le rappelle si bien la série Mad Men, à l'époque, on pouvait encore faire de la promotion pour du tabac à la télévision. L'entreprise F. J. Burrus a donc demandé à Jean-Luc Godard, David Lynch, Ethan et Joel Coen, Roman Polanski et Emir Kusturica d'insuffler leur créativité aux cigarettes "parisiennes". Dénichés par The Film Stage, les spots sont très imprégnés par l'univers de chaque réalisateur.

  • Les frères Coen

Ainsi, dans celui des frères Coen, on retrouve leur passion pour les films musicaux puisqu'ils mettent en scène un dandy très ému par le numéro d'un chanteur d'une comédie musicale.

  • Emir Kusturica

La vidéo dirigée par Emir Kusturica contient de nombreux éléments chers à son cinéma : magiciens, danseurs, acrobates et musique aux accents tsiganes. Un sublime spectacle condensé en 40 secondes.

  • David Lynch

Pour promouvoir des cigarettes, Lynch a décidé comme à son habitude de nous entraîner dans un mystérieux cauchemar où pyrotechnie et effets de lumières se conjuguent. Mais le propos est peut-être un peu raté car pour le coup la publicité aurait plutôt tendance à nous faire passer toute envie de fumer.

  • Jean-Luc Godard

Réalisé avec sa compagne Anne-Marie Miéville, le spot signé Jean-Luc Godard est lui aussi très surréaliste et sa veine anti-capitaliste se ressent ici de plein fouet. Des centaines de paquets de cigarettes qui jonchent le sol, un sdf que le monde ignore, un slalom de skate entre le tabac sur fond de Racine : "Ne l'entendez-vous pas, cette cruelle joie, tandis que dans les pleurs moi seule je me noie".

  • Roman Polanski

La vidéo de Polanski détourne de façon humoristique le personnage de Dracula. Dans un clair-obscur savamment maitrisé, il met en scène le mythique vampire qui, après avoir dégusté son repas (une jeune fille endormie), s'allume une cigarette pour digérer, et semble grâce à la première taffe atteindre la plénitude.

À voir aussi sur konbini :