AccueilCinéma

Gaumont et Pathé fustigent l’utilisation par Zemmour de leurs films dans son clip

Publié le

par Louis Lepron

Les distributeurs disent n’avoir reçu aucune demande.

Le distributeur Gaumont a fustigé mardi l’utilisation non autorisée de ses images par le polémiste d’extrême droite Éric Zemmour, lors de son annonce de candidature à l’élection présidentielle, diffusée sur sa chaîne YouTube et censée imiter l’appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle.

Gaumont dit n’avoir reçu "aucune demande" de la part des équipes d’Éric Zemmour pour l’utilisation des images des films Un singe en hiver (1962) d’Henri Verneuil et Jeanne d’Arc (1999) de Luc Besson dont la société détient les droits. "Nous allons étudier toutes les options qui s’ouvrent à nous", a ajouté un porte-parole.

Pour Pathé, autre distributeur français, la surprise était aussi au rendez-vous :

Chargement du twitt...

Le neveu de la chanteuse Barbara, elle aussi citée visuellement par le polémiste, n’a pas apprécié, lui répondant auprès de Télérama :

“Je viens de découvrir avec stupeur que Barbara est utilisée comme caution dans le clip d’un candidat à la présidence de la République dont je refuse de citer le nom. Est-il besoin de préciser que cette appropriation aussi révoltante que scandaleuse, quand on connaît l’œuvre et les engagements humanistes de l’artiste, s’est faite sans l’accord de la famille de l’intéressée ?

Je me contenterai de rappeler à ce triste sire que si Barbara a survécu à l’occupation ('La guerre nous avait jetés là/D’autres furent moins heureux je crois/Au temps joli de leur enfance', in 'Mon enfance'), elle le doit non pas à la protection dont elle aurait bénéficié grâce à la politique maréchaliste (sinistre contre-vérité historique), mais bien à de courageux Français, qui au péril de leur vie ont prévenu les siens à temps, lui permettant ainsi d’échapper aux séides de Vichy."

Même son de cloche du côté des médias

Même son de cloche du côté des médias. La chaîne de télévision d’information internationale France 24 a indiqué "s’opposer par principe à l’utilisation de ses images et de son logo dans tout clip de campagne politique"."En conséquence, la chaîne va demander le retrait immédiat de ces images dans ce clip et étudiera les recours légaux s’il n’est pas donné suite à sa demande", a ajouté le média qui propose quatre chaînes mondiales d’information continue (en français, en anglais, en arabe et en espagnol), et appartient au groupe France Médias Monde.

De leur côté, France Télévisions, l’Ina et Radio France ont déclaré conjointement : "Il conviendra qu’Éric Zemmour s’acquitte des droits des images reprises comme tout le monde." Les trois médias publics ont précisé que personne ne leur avait demandé d’autorisation de leurs images.

Pour sa part, BFM TV qui, comme les autres, n’avait pas été sollicitée pour l’utilisation de ses images, a déclaré qu'"elle n’engagerait pas de poursuites". La chaîne qui avait diffusé en direct le clip d’Éric Zemmour a décidé de ne plus le rediffuser. "La chaîne ne rediffuse plus les images dont la chaîne n’a pas d’autorisation", a déclaré une chargée de communication de la chaîne, propriété du groupe Altice.

L’équipe d’Éric Zemmour se défend des critiques en citant le droit dit "de courte citation" dans un courriel adressé à l’AFP.

Konbini avec AFP

À voir aussi sur konbini :