AccueilCinéma

Gallimard compte toujours éditer les pamphlets antisémites de Céline

Publié le

par Manon Marcillat

La prestigieuse maison d’édition avait affronté une multitude de réactions négatives à l’annonce de ce projet fin 2017.

Gallimard compte toujours éditer les pamphlets antisémites de Céline

(© Keystone/Getty Images)

Les éditions Gallimard comptent toujours republier les pamphlets antisémites de Louis-Ferdinand Céline, avec un appareil critique adapté, a indiqué jeudi le PDG de la maison, Antoine Gallimard. "Je n’ai jamais dit que j’y renoncerais. J’ai suspendu le projet", a déclaré M. Gallimard, interrogé par l’AFP en marge du vernissage de l’exposition "Céline, les manuscrits retrouvés" à Paris.

La prestigieuse maison d’édition avait affronté une multitude de réactions négatives à l’annonce de ce projet fin 2017. Estimant que les conditions n’étaient "pas réunies", elle avait reculé en janvier 2018. Ces trois livres publiés par l’auteur du Voyage au bout de la nuit, entre 1937 et 1941 (Bagatelles pour un massacre, L’École des cadavres et Les Beaux Draps), sont truffés d’injures contre les Juifs, présentés comme ennemis personnels de l’auteur. Ils sont introuvables en librairie.

Gallimard souhaite les rassembler sous le titre Écrits polémiques, en les recontextualisant dans l’œuvre de Céline, virulent antisémite, et dans leur époque. "Pour l’instant, la tâche est de publier les romans inédits. C’est une belle séquence", a expliqué M. Gallimard, qui a fait paraître jeudi Guerre, et fera suivre à l’automne Londres et La Légende du roi Klogold, avant une édition complétée de Casse-pipe en 2023.

"Je sais que c’est très différent. Mais nous ne voulons pas renoncer, et nous allons étudier les conditions d’un accueil qui nous permette de republier et analyser ces pamphlets. Ils seront dans le domaine public dans dix ans. Ce serait dommage de ne pas faire une édition critique avant", a-t-il ajouté. "Par ailleurs, ces pamphlets ne vont pas accélérer l’antisémitisme en France. Je ne le crois pas. Il y a là toute une matière historique, historiographique et célinienne pour faire une édition riche", a poursuivi l’éditeur. "Je sais que j’aurai l’accord des ayants droit. Le problème, c’est l’accueil."

Konbini avec AFP

À voir aussi sur konbini :