Wonder Woman (2017)
Gal Gadot

Gal Gadot va adapter au ciné un roman banni des lycées en Israël

Le livre a été interdit parce qu'il mettait en scène une histoire d'amour judéo-arabe.

L'interprète de Wonder Woman va co-produire avec son mari Yaron Varsano, l'adaptation d'un roman hébreu de Dorit Rabinyan, publié en 2014 : Sous la même étoile. Cet ouvrage, un temps rejeté du programme des lycées, raconte l'histoire d'amour d''Hilmi, un Palestinien originaire de Ramallah et de Liat, une Israélienne juive, lorsqu'ils se rencontrent à New York, terre de la trêve pour les deux protagonistes. Une histoire passionnelle qui les suit même à leur retour sur leur territoire, une idylle qui rappelle que l'amour dépasse les frontières et les conflits

Publicité

Controversé du fait de son sujet, une histoire d'amour judéo-arabe, le roman a été retiré du programme des lycées sur ordre du Ministère de l'Éducation en 2016. Pourquoi ? L'ouvrage représenterait "un danger pour l'identité juive" et pourrait être considéré comme un "encouragement aux unions entre juifs et non-juifs".

Pourtant, Dorit Rabinyan a connu un succès populaire avec cette histoire d'amour et a notamment reçu le Prix Bernstein qui récompense chaque année les jeunes auteurs israéliens prometteurs. À la suite de cette controverse, pendant laquelle Dorit Rabinyan a été soutenue par de nombreux auteurs, Sous la même étoile a connu un franc succès. La légende raconte que les éditeurs auraient même été obligés de rééditer le livre tant la demande était forte, relate Le Monde. Peu après, le Ministère de l'éducation avait fait marche arrière, considérant que le livre pouvait être enseigné pour les "cours de littérature avancés".

Gal Gadot a souvent déclaré que son identité juive et israélienne étaient très importante pour elle :

Publicité

"J'ai fait mes deux ans de service militaire, j'ai été élevée dans une famille israélienne très juive, et bien sûr mon héritage importe beaucoup pour moi. Je veux que les gens aient une bonne impression d'Israël".

Par Lucille Bion, publié le 26/12/2019