AccueilCinéma

Manipulation, isolement, privation : FKA Twigs se confie sur sa relation avec Shia LaBeouf

Publié le

par Lucille Bion

©Capture d’écran YouTube / FKA twigs – Cellophane

"C’est un miracle que je m’en sois sortie vivante", affirme la chanteuse qui revient sur les violences de son ex-compagnon.

Le 11 décembre dernier, la chanteuse FKA Twigs a pris la parole dans le New York Times pour révéler qu’elle avait subi des violences sexuelles à répétition de la part de son ancien compagnon, Shia LaBeouf, qu’elle a rencontré en 2018 sur le tournage d’Honey Boy.

L’artiste a porté plainte et engagé des poursuites judiciaires pour violences conjugales contre son ex-compagnon devant la Cour suprême de Los Angeles. Dans la déposition, la chanteuse décrivait des mois de déchirement, avec des violences physiques, sexuelles et psychologiques à répétition durant leur relation de près d’un an, entre 2018 et 2019. FKA Twigs expliquait avoir été régulièrement brutalisée et agressée, ces violences lui procurant de nombreux hématomes. Selon la déposition, l’acteur aurait aussi essayé de l’étouffer dans son sommeil et l’aurait consciemment contaminée d’une maladie sexuellement transmissible. Immédiatement soutenue par son entourage et par nombreuses personnes qui ont travaillé avec le comédien, Tahliah Debrett Barnett, de son vrai nom, s’est exprimée pour la première fois à l’écran, dans l’émission CBS This Morning.

Dans cet entretien mené par Gayle King, FKA Twigs dénonce les comportements abusifs de Shia LaBeouf pendant leur relation. Elle décrit un homme paranoïaque, tyrannique et violent :
"Il avait souvent envie que nous ayons une dispute en plein milieu de la nuit, il commençait à m’accuser de toutes sortes de choses, d’avoir prévu de le quitter dans ma tête. Il me réveillait, il me disait que j’étais dégoûtante et abominable. J’étais littéralement en train de dormir. "
Shia LaBeouf l’obligeait également "à dormir nue", poursuit la victime présumée, illustrant l’emprise qu’il avait sur elle. La chanteuse explique également que c’est un comportement très fréquent chez les prédateurs qui demandent "une attention et une disponibilité constantes, où tout est centré autour d’eux.". Une tactique épuisante pour les victimes, qui deviennent de plus en plus faibles face à leur prédateur omniprésent.

FKA Twigs déclare à Gayle King qu’il était capital pour elle de venir s’exprimer publiquement, estimant qu’il est important de rappeler aux gens que les signes sont présents dès le début de la relation et qu’il faut y être attentif. Elle espère également qu’en racontant son histoire, elle pourra contribuer à mettre fin au culte du silence concernant les violences entre partenaires intimes.

Lorsque la journaliste demande à son invitée comment elle a compris qu’il y avait un problème, cette dernière répond qu’il n’y a pas eu qu’un seul moment et que c’était très subtil :
"C’est ce qu’il se passe avec les violences domestiques, avec la violence familiale : c’est une situation qui évolue étape par étape, un processus lent pour amener une personne là où elle se perdra tellement qu’elle acceptera ou qu’elle sentira qu’elle mérite d’être traitée ainsi. Ce n’est pas une chose, c’est le poids de nombreuses petites choses qui sont tissées ensemble dans un cauchemar."

Des tactiques pour la contrôler

Dans le magazine Elle, l’artiste britannique a également pris la parole via Zoom, le temps d’une interview. "C’est un miracle que je m’en sois sortie vivante", peut-on lire d’emblée dans les colonnes du magazine avant qu’elle ne décrive "les tactiques manipulatrices, systématiques, délicates" que Shia LaBeouf utilisait pour la contrôler, telles que le "gaslighting [la manipulation, ndlr], l’isolement et la privation de sommeil".

Pour décrire sa relation insidieuse et cauchemardesque avec son ancien compagnon, la trentenaire ose une métaphore puissante :

"Si vous mettez une grenouille dans une casserole d’eau bouillante, cette grenouille va sauter immédiatement. Alors que si vous mettez une grenouille dans de l’eau fraîche et que vous la chauffez lentement, cette grenouille va bouillir à mort. C’était mon expérience avec Shia LaBeouf. "

Dans cet entretien, la chanteuse revient sur le point culminant de leur relation toxique, au moment de la Saint-Valentin en 2019 qu’ils ont passé dans un hôtel et un SPA. Au cours de la nuit, elle explique s’être réveillée brutalement en apercevant son compagnon au-dessus d’elle, les mains autour de son cou, commençant à l’étrangler et lui hurler dessus. L’acteur l’aurait également violentée devant l’hôtel le lendemain, avant de reprendre la route en furie pour rentrer chez eux. Sur le trajet, FKA Twigs pensait qu’elle allait mourir, confie-t-elle.

Lorsque Shia LaBeouf avait été accusé, il avait en partie reconnu les faits, comme en témoigne un communiqué transmis au New York Times, déclarant ainsi :

"Je n’ai aucune excuse pour mon alcoolisme ou mon agressivité. J’ai été violent envers moi-même et tout le monde autour de moi pendant des années. [...]  J’ai honte de cette histoire et je suis désolé pour ceux que j’ai blessés. Je ne peux vraiment rien dire d’autre".

Malgré ces déclarations, les avocats du comédien, persona non grata à Hollywood depuis, viennent de réfuter entièrement les accusations portées contre lui et demandent que ses frais de justice lui soient remboursés.

À voir aussi sur konbini :