( pIXAR )

Pourquoi la fin de Coco nous a fait pleurer toutes les larmes de notre corps

Que celui qui n’a pas pleuré devant Coco se manifeste.

Le succès des films de Pixar tient notamment à un ingrédient secret : la musique. Comme le prouve la vidéo ci-dessus, il ne suffit pas de jouer une musique triste et de la passer sur une scène triste pour faire pleurer le public. Pour atteindre ce but, analyse la chaîne YouTube Sideways, Pixar préfère associer une musique gaie à une scène triste. Autrement dit, c’est en jouant sur un décalage émotionnel que le studio d’animation parvient à nous émouvoir.

Publicité

Cela se constate également avec Coco, le film de Pixar se déroulant au Mexique pendant la fête des morts, qui nous a émus aux larmes, décrypte le New York Times. Fasciné par le grand Ernesto de la Cruz, Miguel est un petit garçon qui rêve de devenir chanteur. Le seul hic, c’est que sa famille hait la musique depuis des années. En décidant de poursuivre malgré tout son rêve, il va aussi découvrir les secrets de ses proches qui ont décidé de vivre dans le silence.

Si le film a été récompensé de l’oscar du meilleur film d’animation cette année, sa chanson phare, "Remember Me", a également été distinguée lors de la cérémonie. Rappelez-vous, la première fois que nous entendons cette musique, elle est interprétée par Ernesto de la Cruz, dans un contexte festif et joyeux :

Publicité

L’air de "Remember Me" se fait ensuite entendre une deuxième fois, au moment où l’on voit Hector chanter une berceuse à sa fille, qui n’est autre que la grand-mère de Miguel, Coco.

Miguel va ensuite comprendre qu’Ernesto, son idole, est un imposteur qui a empoisonné son partenaire Hector, par jalousie. Ce dernier, coincé dans le royaume des morts, demande alors à Miguel de rapporter une photo de lui dans le monde des vivants pour qu’il puisse rendre visite à sa fille, afin qu’elle ne l’oublie pas et qu’il ne disparaisse pas à tout jamais.

Publicité

Mais au cours de leur périple, le petit garçon va perdre la photo et n’aura donc plus qu’une seule solution pour raviver les souvenirs de la vieille dame : lui rejouer l’air de son enfance.

Lorsqu’il commence à jouer, à lui parler de son père, Coco ne réagit pas et les spectateurs s’imaginent qu’il n’y a plus aucun espoir. Et c’est là que les yeux commencent à picoter… Puis, au bout de quelques instants, le héros recommence à gratter sa guitare. La chanson n’a alors plus du tout le même sens que la première fois qu’on l’a entendue.

Désormais, toute la famille est réunie et assiste à la résurrection de la vieille femme à la mémoire défaillante. Ce beau moment est aussi une excellente raison de pleurer.

Publicité

Par Lucille Bion, publié le 22/08/2018

Pour vous :