AccueilCinéma

Ces 5 films qui ont réussi à parler des jeux vidéo avec intelligence

Publié le

par Arthur Cios

(Ryan Reynolds dans son prochain film, Free Guy)

Alors que sort Free Guy, voilà quelques longs-métrages qui ont réussi l’exploit d’être des bons films sur les jeux vidéo.

Autant Hollywood a du mal à adapter des œuvres vidéoludiques en longs-métrages, autant certains films ont réussi à parler de jeux vidéo avec intelligence. Loin des clichés sur la violence, sur les joueurs et sur cet art de manière générale. Free Guy, réalisé par Shawn Levy, le fait d’une certaine manière. Dans ce récit, qui raconte comment un personnage non-joueur (PNJ) d’un jeu façon GTA Online prend conscience et tombe amoureux, tout n’est pas parfait et c’est parfois même caricatural, notamment dans la façon de décrire les joueurs.

Néanmoins, rarement a-t-on vu un film dont le message demeure "les joueurs ne sont pas à la recherche de violence", ou "les joueurs peuvent plus facilement regarder d’autres gens jouer ou des personnages évoluer plutôt que de jouer eux-mêmes". Ce qui est tout à fait plaisant. Bien que rare, il ne s’agit pas d’une exception pour autant. Alors que sort tout juste en salles Free Guy, voilà cinq films qui parlent avec intelligence de jeux vidéo.

#1. Ready Player One

Il n’y a aucun doute sur le fait que Ready Player One est le film le plus important en termes de représentation de ce pan de la culture. On est tous d’accord pour dire que son monde virtuel en VR n’est pas des plus souhaitables pour la société. Certes. On pourrait aussi parler des très nombreuses références à des titres existants, mais ce n’est vraiment pas le plus fort ni le plus important ici.

Que l’on aime ou non sa manière d’aborder les joueurs et le jeu, c’est bien l’une des rares – si ce n’est la première – fois qu’un long-métrage décide de montrer que le jeu vidéo n’est pas qu’un divertissement abrutissant mais un moyen de rassembler, de communiquer, d’aimer et de se révolter contre la société. De prouver que jouer n’est pas nécessairement un acte individualiste, bien au contraire. Et ça, ça fait beaucoup de bien.

#2. Tron

C’est tout de même assez impressionnant qu’un des meilleurs films sur les jeux vidéo soit sorti avant les premières consoles, à l’époque où ce médium ne tenait qu’à quelques pixels qui se battaient en duel sur des grosses machines d’arcades ou sur les tout premiers ordinateurs.

Tron, sorti en 1982 (deux semaines après Blade Runner, qui lui aussi parlait du futur avec brio), a tout pour plaire aux futurs joueurs. Tous les éléments, de l’intro à la scène d’ouverture en passant par la transition dans la machine, l’imagerie, la musique, la lumière, les couleurs… Tout rappelle ce qui n’était pas encore le jeu vidéo tel qu’on le connaît aujourd’hui. Sans parler de la structure, des niveaux, des ennemis, des mini-games, du boss. Un film fondateur et d’une importance folle.

Et c’est également l’occasion de rappeler que sa suite, sortie en 2010, est un très bon blockbuster boudé et reconnu que pour sa BO signée Daft Punk, qui mérite plus de reconnaissance, notamment par rapport à l’univers du jeu narré ici une fois encore avec beaucoup d’intelligence.

#3. Jumanji : Bienvenue dans la jungle

Oui, on sait : ce n’est pas le film le plus évident quand on en pense à cet angle. Mais ! Les deux derniers volets ont décidé d’abandonner l’aspect jeu de société qui devient la réalité pour transformer Jumanji en un jeu vidéo se déroulant dans la jungle. Le côté avatar des personnages, les trois vies, les pouvoirs, les combats…

Jumanji est l’un des rares films qui usent des codes d’un jeu et le placent au centre du récit, sans jamais apporter une once de jugement négatif envers les joueurs. Il s’y joue même une critique assez maline (bien qu’un peu de mauvaise foi) sur l’hypersexualisation des personnages féminins. On peut reprocher des choses au film, mais pas son traitement du médium vidéoludique.

#4. Les Mondes de Ralph

Beaucoup de personnes sont passées à côté de ce film, alors qu’en plus d’être un bon Disney, il s’agit d’un très bel objet sur les jeux vidéo. Un Tron ultrapop à la sauce film d’animation Disney, en somme. En racontant l’intérieur d’un jeu d’arcade, Les Mondes de Ralph dévoile l’envers du décor et la vie de tous les jours de nos personnages préférés.

De base donc, il rentre totalement dans la case de film qui parle de jeux. Mais la réussite de l’entreprise vient de son récit. Outre plein de clins d’œil et de références chouettes qui vont ravir les fans, c’est plutôt sur la manière de raconter l’histoire de ce personnage en quête de rédemption que Ralph réussit quelque chose d’inédit : sortir du simple film de jeux vidéo pour devenir un vrai récit, une histoire d’amitié, d’amour.

#5. Scott Pilgrim

Ce n’est pas un film qui parle de jeu vidéo, certes. Cela peut paraître un peu hors sujet. Néanmoins, rarement un long-métrage a repris les codes des jeux avec une telle intelligence. Un aspect que l’on retrouvait dans le comics originel, certes, mais tout de même.

La construction narrative en elle-même est calquée sur la structure d’un jeu, montant de niveau en niveau, de plus en plus difficile, avec un boss à la fin de chaque. Les combats entre Scott et les ex de Ramona exploitent toute l’imagerie des jeux de combat et autres beat them all. De Street Fighter à Mario, avec des personnages nerd qui discutent d’Halo ou Zelda, tout est là. Il est peut-être là, le plus grand film sur les jeux vidéo.

À voir aussi sur konbini :